Retraite complémentaire : une rente viagère, pas uniquement pour l’indispensable

Publié le

Préfon propose, depuis 1964, aux fonctionnaires et aux ayants droit, ce complément de retraite viager, servant tantôt à couvrir des dépenses quotidiennes nécessaires, tantôt à permettre des dépenses « plaisir ».

Le débat actuel sur les retraites aborde les diverses possibilités visant à améliorer le système. Entre autres : une retraite complémentaire pour tous, versée sous forme de rente viagère. Préfon propose, depuis 1964, aux fonctionnaires et aux ayants droit, ce complément de retraite viager, servant tantôt à couvrir des dépenses quotidiennes nécessaires, tantôt à permettre des dépenses « plaisir ».

Les témoignages qui suivent émanent d’affiliés préfon (les noms des personnes ont été modifiés) qui décrivent trois utilisations différentes de la rente (dont le montant varie, dans nos exemples, de 74€/mois à 1.667€/mois), ainsi que leur parcours, notamment en termes de cotisation.

Préfon : une rente pour continuer à bénéficier d’une mutuelle santé

A l’heure de la retraite et de la chute des revenus, certaines personnes, contraintes de réduire leurs dépenses, suppriment leur adhésion à une mutuelle santé. Préjudiciable au moment où, justement, les frais dans ce domaine ont logiquement tendance à augmenter.

Exemple de Madame Denise Voltaire :

Née le 10 Janvier 1950, Denise a exercé le métier d’infirmière pendant plus de 25 ans à l’hôpital Cochin, dans le 14ème arrondissement de Paris. Consciente que ses revenus diminueraient à la retraite, elle a souscrit, en 1988, un contrat préfon-Retraite. Un choix d’autant plus pertinent que, malgré un salaire modeste, Denise faisait face à un taux d’imposition relativement élevé car célibataire et sans enfant. Denise a cotisé au régime préfon-retraite pendant 23 années. Le montant de sa dernière cotisation mensuelle (2010) représente 56€. Ses cotisations lui ont permis de faire une belle économie d’impôt (déduction totale puis partielle de ses cotisations(1)). A noter que durant les 23 ans de cotisation, elle n’a racheté aucune année préfon-retraite et n’a pas opté pour l’option de réversion (ses points ont donc été majorés de 5% depuis le 1er janvier 1997). Celle-ci n’est, en effet, pas réservée au seul conjoint. Une personne célibataire et sans enfant a tout-à-fait le droit d’inscrire une personne de son choix comme bénéficiaire. Elle percevra dès cette année et à vie la somme nette de 74€ par mois, versée trimestriellement. Ce complément de retraite lui permet de payer sa mutuelle santé qui est de 61€ par mois. Denise va profiter paisiblement et sereinement de ce complément de retraite pendant toute sa vie.

Préfon : une rente pour pouvoir conserver son logement

Quand les revenus chutent à la retraite, ceux qui ne sont pas propriétaires de leur résidence principale (avec un crédit soldé !) ont parfois du mal à continuer à payer un loyer qui s’alourdit démesurément par rapport aux nouveaux revenus. Certaines familles sont contraintes de déménager pour un logement plus petit et moins cher.

Exemple de Monsieur Marcel Miot :

Marcel n’est pas agent du service public, mais cadre dans une entreprise privée. Né en 1947, il a souscrit un contrat au régime Préfon-Retraite en 1993 sur les conseils de sa femme, Louise, qui travaillait dans l’administration. Son statut d’époux d’affiliée lui permet, en effet, d’avoir droit au régime Préfon-Retraite. De son côté, Louise a, elle aussi, souscrit un contrat Préfon-Retraite dont elle perçoit la rente depuis 4 ans. Marcel a, au départ, opté pour une cotisation annuelle relativement modeste (765€ en 1993), pour finir par une cotisation annuelle plus conséquente (2.553€ en 2006). Au total, durant ses 14 années de cotisation, il a versé 26.070€. A cela se sont ajoutés des rachats d’années Préfon-Retraite pour un montant de 34.055€, soit 60.125€ en tout. Marcel a opté pour l’option de réversion pendant la phase de cotisation, c’est-à-dire qu’il s’est prémuni du risque décès. Si Marcel venait à décéder avant son départ en retraite, sa femme percevrait alors 60% de ses droits acquis. Comme dans l’exemple précédent, Marcel a pu déduire de ses revenus(1) les cotisations versées au régime Préfon-Retraite. Il liquidera son compte Préfon-Retraite à 64 ans (préférant ainsi bénéficier de la majoration de 20%). En mars 2011, Marcel aura donc une rente à vie nette de 5.520€ par an versée trimestriellement. Il aura récupéré tout ce qu’il a versé à Préfon-Retraite au bout de 11 ans, soit à 75 ans (avantages fiscaux non inclus). Une belle opération selon lui. D’autant plus que son espérance de vie est bien supérieure à 11 ans ! En souscrivant un contrat Préfon-Retraite, M et Mme Miot n’auraient jamais imaginé que ce complément de retraite versé à vie leur permettrait de garder leur logement parisien qui ne serait plus « dans leurs moyens », sans cette rente.

Préfon : une rente pour s’offrir des croisières au moment où on a tout son temps pour voyager

C’est bien connu. On n’a pas toujours le temps de voyager au cours de sa vie active. Et quand on en a enfin le temps (à l’heure de la retraite), on n’en a pas toujours les moyens ! Sauf à avoir pris ses dispositions qui peuvent passer par la souscription à une complémentaire retraite.
Exemple de Mme Marie Chanteux :

Marie, née le 03 mai 1942, professeur d’économie à la retraite, a souscrit un contrat Préfon-Retraite en 1982, grâce à sa collègue qui lui en a parlé. Elle a commencé à cotiser en 1982 (cotisation de cette année-là : équivalent à 625,58€). Peu à peu, Marie a augmenté ses versements, puisqu’elle a, au fur et à mesure des années, augmenté d’échelon et a donc vu son traitement se valoriser. Par ailleurs, elle a racheté des années Préfon-Retraite pour une somme de 61.437€. En 2003, processus inverse : retraitée du service public, elle assiste à une forte diminution de ses revenus. Sans aucune pénalité ni frais, Mme Chanteux cesse ses versements en 2004 et décide d’attendre l’année de ses 69 ans (2011) pour liquider sa rente Préfon-Retraite. Cette attente lui permet ainsi de bénéficier d’une majoration du montant de la rente de 70%. De plus, Mme Chanteux n’ayant pas opté pour l’option de réversion pendant sa phase de cotisation, ses points sont également majorés de 5% depuis le 1er janvier 1997.
Au total, Marie a versé 105.000€ en l’espace de 22 ans, ce qui a permis de lisser l’effort financier dans le temps et l’an prochain, à 69 ans, Marie sera une retraitée Préfon-Retraite heureuse de percevoir un complément de revenu à vie de 1.667€/mois, soit 20.000€ par an. Elle a déjà programmé deux croisières en Méditerranée pour l’an prochain et compte bien continuer à voyager car elle est en pleine forme. En 5 ans seulement, Marie aura récupéré tout ce qu’elle a versé au régime Préfon-Retraite, compte tenu du cumul des majorations. Or, Marie a une espérance de vie bien supérieure à 74 ans. Le régime Préfon-Retraite a permis à Marie de faire une belle économie d’impôts(1) tout en se préparant une retraite active et culturelle.

FranceTransactions avec CP préfon retraite / Agence Fargo

Recevoir la documentation

Documentation PREFON RETRAITE

Demande de dossier PREFON RETRAITE, sans engagement de votre part.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Retraite complémentaire : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également