Immobilier : 5 conseils à suivre pour bien renégocier son crédit immobilier

Publié le

Rachat de crédit immobilier : les taux sont au tapis, c’est le moment de renégocier votre crédit immobilier. Un peu de méthodologie...

Des taux historiquement bas, un record de plus de 70 ans ! Même les emprunteurs qui ont déjà renégocié leur crédit il n’y a que 2 ou 3 ans peuvent repasser par la case banque !

Un rachat de crédit immobilier est toujours intéressant du moment qu’un écart d’au moins 70 points de base (0.70%) sépare l’ancien taux du nouveau. Renégocier son crédit immobilier, à quel taux ? Comment s’y prendre pour en tirer de réels bénéfices ?

Rachat de crédit immobilier : concurrence acharnée entre les banques

Lorsque vous souscrivez un crédit dans une banque, rien ne vous oblige à rester client jusqu’à l’échéance, vous pouvez à tout moment consulter d’autres organismes bancaires pour obtenir une offre plus intéressante.

Stimulé par la baisse des taux, le rachat de crédit immobilier est en plein essor. Chaque jour des banquiers effectuent des rachats de crédits de clients de banques concurrentes et parallèlement en perdent certains au profits d’autres organismes. Finalement c’est beaucoup de travail pour pas ou peu de gains supplémentaires pour les banques ! Mais par contre, pour les emprunteurs, l’enjeu est de taille !

Crédit immobilier : renégocier oui, mais avec méthode !

Libre à vous donc de tenter votre chance ailleurs, néanmoins le rachat de crédit n’est pas systématiquement une bonne affaire !

Avant de se précipiter dans n’importe qu’elle banque avec votre offre de crédit sous le bras, Il vaut mieux effectuer quelques vérifications et s’y prendre avec méthode.

  1. Le taux est roi ! S’assurer d’un écart de taux suffisant : Si l ’écart entre votre taux de crédit et les taux actuels est insuffisant cela ne suffira pas a couvrir les frais liés a l’opération. Selon Empruntis, à partir d’un écart de 0.70%, on peut commencer à envisager une renégociation.
  2. Le plus tôt est le mieux ! un prêt récent : Lors d’un crédit les intérêts sont réglés avant le capital, durant les premières années, Il est donc plus intéressant de renégocier un crédit tôt bien avant d’avoir régler la totalités des intérêts.
  3. Assurance : Attention ! : Lors d’un rachat de crédit vous souscrivez un nouveau crédit moins important que le premier, le coût de l’assurance décès invalidité ou chômage devrait donc être moins onéreuse. Or, ce n ’est pas si simple que ça, puisque les taux des assurances peuvent avoir évoluées depuis le début de votre crédit. N’hésitez donc pas à faire jouer la concurrence en profitant de la loi sur les assurances emprunteurs, qui vous permet de souscrire un crédit et son assurance dans deux organismes différents.
  4. Frais : Les frais engendrés : faire racheter son crédit, veut dire aussi effectuer un remboursement anticipé du crédit en cours. Cela induit parfois des pénalités de remboursement, elles sont plafonnées à 3% du capital restant dû ou 6 mois d’intérêts,par l’Etat. Si vous devez effectuer une levée d’hypothèque, il vous faudra souscrire de nouvelles garantie soit 2% du capital restant dû. Les frais de dossiers s’élèvent a 1% du capital restant dû,
  5. Un crédit plus court ou des mensualités moins lourdes ? Lors d’un rachat de crédit immobilier, deux possibilités s’offrent à vous : écourter la durée de votre prêt, ou réduire le coût de vos mensualités. Si votre démarche vers un rachat de crédit n’est pas motivé par une baisse de votre train de vie qui rend difficile le paiement vos mensualités, il est préférable d’opter pour la réduction de la durée du prêt. Plus le crédit est long plus le taux est élevé donc plus vous payer d’intérêts.

Réfléchissez bien à la meilleure combinaisons possible entre la durée du prêt et le montant de vos mensualités.

Rachat de crédit immobilier : obtenir des propositions

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : 5 conseils à (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)