Impôts : toujours pas de hausse prévue, ni pour les sociétés, ni pour les ménages, du moins pas avant 2022

Impôts : toujours pas de hausse prévue, ni pour les sociétés, ni pour les ménages, du moins pas avant 2022 © FranceTransactions.com
Pas de hausse d’impôts en France, ni sur les sociétés, ni sur les ménages. Bruno Le Maire ne cesse de le rappeler, sans véritablement convaincre, tant les Français ont été martyrisés avec les bâtons fiscaux. Sachant que 2022 sera une année d’élection présidentielle...

Publié le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Toujours pas de hausse d’impôt prévue !

Bruno Le Maire réaffirme qu’il n’y aura pas de hausse de l’impôt sur les sociétés ou sur les ménages. Le gouvernement ne le cesse de le rappeler, mais les appels aux hausses de la fiscalité dans le reste du monde produit un écho dissonant. Comment la France entend-elle s’attaquer à sa dette abyssale ? Et bien, personne ne le sait. L’expérience montre que la France est incapable de réduire sensiblement sa dette. Si cette dernière a explosé, pour une fois, pour de bonnes raisons avec la crise sanitaire, aucune solution n’émerge. Alors que la campagne présidentielle sera une nouvelle fois axée sur cette dette, difficile de penser que les impôts ne vont pas grimper dans les années à venir. Si les taux d’intérêts reprennent le chemin de la hausse, la France va crouler sous des remboursements intenables. La réelle crise pourrait alors être celle-ci.

La fiscalité en France parmi la plus élevée des pays développés

Mais en attendant, le gouvernement ne cesse de le répéter, pas de hausse d’impôt ! Et pour une bonne raison ! Les ménages et les sociétés françaises subissent d’ores et déjà une fiscalité parmi les plus élevées des pays de l’OCDE. « La réalité, c’est que nous avons le taux de prélèvements obligatoires le plus élevé des pays développés, notamment sur les entreprises », a justifié Bruno Le Maire, estimant que cette situation explique que la France « s’appauvrit en valeur relative face à l’Allemagne ou aux Etats-Unis  ». En fait la France étant en retard sur les politiques fiscales des autres pays développés, se retrouve alors en avance, dès lors que nos pays voisins font volte-face. La bonne vieille technique de la tenaille française fonctionne encore, même dans le domaine fiscal.

Fiscalité des sociétés, la France en retard

À force d’être toujours en retard, la France se retrouve en avance que tous les pays voisins font demi-tour. En 2022, le taux d’Impôt sur les Sociétés (IS) atteindra 25% pour toutes les entreprises françaises, contre une fourchette de 28% à 31% en 2021. La moyenne dans les pays développés s’établit à 23,5 % selon les données de l’OCDE. «  Le Royaume-Uni relève son taux d’impôt sur les sociétés à 25 %, mais il était à 19 % quand nous nous étions à 33 %, » souligne Bruno Le Maire. Quant à la révolution fiscale du président américain Joe Biden, qui ambitionne de passer de 21 % à 28 % le taux d’IS, elle doit être remise dans son contexte, selon le ministre : « La politique de redistribution est très faible aux Etats-Unis, alors que nous sommes le pays qui redistribue le plus parmi les nations développées. »

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Impôts : toujours pas de (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également