Confinement : 17.90% des Français ne respectent pas les règles, 143.276 infractions pour 800.000 contrôles

Confinement : 17.90% des Français ne respectent pas les règles, 143.276 infractions pour 800.000 contrôles © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Depuis 17 jours, le nombre d’infractions constatées au confinement est de 143.276 sur les 800.000 contrôles effectués, soit un taux de 17.90%. Un sondage avait indiqué que près de 60% des Français n’avaient pas respecté les règles du confinement au moins une fois.

Publié le

Dans un sondage réalisé par l’Ifop pour Consolab, paru jeudi 12 novembre, il est montré que les Français sont bien moins respectueux des règles que lors du confinement de début d’année. Le Premier Ministre va donc demander de renforcer les vérifications pour les 15 prochains jours à venir. Pas moins de 60% des personnes interrogées ont transgressé au moins une fois le confinement, soit 27 points de plus que sur les six premières semaines du premier confinement.

Moins de 18% des Français verbalisés

Selon le bilan du ministère de l’Intérieur au 15 novembre, les forces de l’ordre avaient relevé 143.276 infractions au confinement, sur plus de 800.000 contrôles réalisés en dix-sept jours. Le confinement peut avoir également du bon : les vols, violences et cambriolages diminuent de 37% sur la période, quand les coups et blessures baissent seulement de 5%.

Une amende de 135€ en cas de non respect des règles du confinement, majoration possible à 3.750€

Le non-respect de ces mesures entraine :

  • Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention)
  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention)
  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d’emprisonnement.

235 communes autorisent les commerces non-essentiels à ouvrir

Cela se passe mal quand un maire tente de court-circuiter l’État. 235 maires ont pris des arrêtés autorisant les commerces à ouvrir, dont environ deux tiers ont donné lieu à des procédures contentieuses, et un peu plus d’un tiers à un retrait de l’arrêté après échange avec le préfet.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Confinement : 17.90% des (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également