Assurance santé : que valent les mutuelles low-cost ?

Mutuelle low-cost, low-cost is low-service... © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
A votre avis ? Comment un assureur pourrait survivre si les primes d’assurances versées étaient inférieures aux remboursements effectués ? Forcément, les mutuelles low-cost remboursent très peu. C’est logique. Maintenant, cela peut tout à fait convenir à une catégorie de personnes, très peu souvent malade, n’ayant aucun besoin d’optique ou de prothèses dentaires.

Publié le

Jusqu’à 25% moins cher... Mais moins cher que quoi ?

L’accroche est fantastique. Cela ne fait plaisir à personne de dépenser une petite fortune en assurance santé. Ces chères mutuelles, dont les remboursements complémentaires à la Sécurité Sociale peuvent apparaître toujours trop faibles. Les médias ont visiblement découvert récemment, sous l’élan d’un marketing bien léché, les mutuelles low-cost. Rien de bien nouveau, mais comme le sujet est visiblement d’actualités, voici donc quelques éléments de réflexion.

Faire le point, combien ma mutuelle santé m’a remboursé sur ces 12 derniers mois ? Combien ai-je versé de primes d’assurance santé ?

Faites le point, combien avez-vous versé de primes d’assurance santé, et combien avez-vous perçu de remboursements complémentaires sur les 12 derniers mois. Si votre bilan est largement négatif, et que vos besoins santé n’évoluent pas, c’est que vous n’avez pas souscrit un niveau de garantie adapté à vos besoins. Au lieu de verser des primes d’assurances à fonds perdus, vous pourriez revoir votre niveau de garantie à la baisse et épargner la différence, au cas où. Ce capital santé pourrait être alors utilisé en cas ce nécessité.

Low-cost = Low service

Le "low-cost" attire forcément. Réaliser des économies sur les vols d’avion, opter pour une banque moins chère, réduire ses frais bancaires, tout cela c’est bien sympa, mais cela ne touche pas à ce qui est de plus précieux : notre santé. On ne choisit pas vraiment d’être malade ou pas, de porter des lunettes, d’avoir besoin de prothèse dentaire, etc. Aucun miracle à attendre des mutuelles low-cost. Le prix proposé est au niveau des remboursements. Il n’y a aucun avantage à la clé. Le marketing a encore réussi à duper les médias grand public. Les gogos en seront pour leurs frais.

Mutuelles, c’est le rapport remboursements/prix qui compte !

Et là... C’est le drame. L’écart réel entre les différentes compagnies est très faible, de quelques euros par mois tout au plus. Ce qui fait une différence d’une centaine d’euros par an. C’est toujours cela. A vous de voir si vous acceptez de faire les différentes démarches pour quelques dizaines d’euros par an. Le rapport médian optimal est obtenu pour une dépense moyenne 40 euros par mois pour une personne seule et de 110 euros pour une famille de 4 personnes.

Comparateur de mutuelles santé ? Un piège pour vos données personnelles

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il n’y a pas de miracles. Les prix du marché en assurances, que ce soit auto, habitation, santé, sont très proches les uns des autres. Les prix des mutuelles vont varier en fonction du choix du niveau de remboursement que vous choisissez et pas vraiment en fonction de la compagnie d’assurance. Et cela peut vous coûter très cher. Bien trop cher, si vous optez pour une couverture santé allant au-delà de vos besoins réels.

Les "faux" comparateurs de mutuelles santé vont vous proposer des tarifs de mutuelle santé, une fois seulement que vous ayez indiqué vos données personnelles. Il ne s’agit pas évidemment de votre âge, nécessaire à l’établissement d’un devis, mais de vos nom, prénom, adresse, etc. Toutes ces données n’ont rien à voir avec les tarifs proposés par les mutuelles, mais va permettre d’être une source de revenus. Ces comparateurs sont rémunérés par les assureurs comparés pour leur fournir des coordonnées de prospects.

Il existe quelques "vrais" comparateurs de mutuelles en ligne, mais comble de l’hypocrisie, ils sont payants. Ainsi le comparateur mutuelles de Que-Choisir n’est accessible qu’aux abonnés (prix 45€/an !).

Les sites des assureurs fonctionnent sur le même principe, le piège de vos données personnelles. Afin de connaître le tarif proposé, il faut renseigner tout son pedigree. Très désagréable avec la crainte d’être harceler au téléphone par la suite. Le bon réflexe est donc de se créer un profil type pour ces demandes de devis (données personnelles approximatives, adresse email spécifique, utilisation d’un n° de téléphone farfelu ou dédié à ce type de démarche si vous en avez la possibilité).

Mutuelles low-cost, utiles que si l’on en a pas besoin ?

Conclusion, les mutuelles low-cost, sont idéales pour vous si vous n’en avez pas besoin. Vous ne tombez pas malade souvent, aucune maladie chronique, vous ne portez pas de lunettes et n’avez pas de frais dentaires importants. Mais au final, pourquoi souscrivez-vous une mutuelle santé ? Pourquoi n’épargnez-vous pas de votre côté, et ainsi vous aurez un capital santé disponible, lorsque vous en aurez besoin. Les primes versées auprès de votre mutuelle sont perdues, votre épargne constituée ne l’est pas.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance santé : que valent : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également