Loi PACTE : réforme de l’assurance-vie, multiplier par 10 les avoirs en eurocroissance en 2 ans, bon courage !

Publié le , mis à jour le

Comment rendre les fonds eurocroissance attractifs ? Le gouvernement ne donne pas la réponse, mais demande aux assureurs de promouvoir les fonds eurocroissance. Seul hic, les épargnants n’en veulent pas ! Placer son argent sans connaître le rendement réel pendant une période de 8 ans, c’est un peu long... Les assureurs vont imaginer de nouvelles approches, aux abris !

Dans le cadre de la PACTE, pour le financement des PME, l’assurance-vie, produit d’épargne préféré des Français doit faire une place plus grande aux fonds eurocroissance. L’objectif de la loi Pacte est de multiplier par 10 les avoirs en eurocoirssance (passer de 2 à 20 milliards d’euros) en seulement 2 ans ! Depuis son lancement en 2014, seulement 2 milliards d’euros ont été collectés. L’assurance-vie dans son ensemble pèse 1.700 milliards d’euros.

De son côté, l’AFER jubile de cette décision. L’association d’épargnants, proposant un fonds eurocroissance auprès de 15 millions d’épargnants, s’en frotte déjà les mains. Mais avant de séduire les épargnants, il faudra en montrer un peu plus qu’aujourd’hui. A ce jour, seuls des taux de rendement intermédiaires, sans signification réelle, sont publiés. L’Eurocroissance étant un produit tunnel, dont le rendement réel n’est connu qu’à l’échéance. Cet EuroCroissance, échec cuisant du gouvernement précédent, pur produit politique, ne correspond à aucun besoin des épargnants. L’eurocroissance sera donc largement promu par les assureurs dans les mois à venir. Attention les yeux, les promesses seront donc légion.

Réforme de l’assurance-vie, la genèse d’une telle décision

La baisse des taux d’intérêt a progressivement réduit les rendements offerts aux assurés sur les contrats en fonds euros, qui représentent 80% de l’encours total de l’assurance vie et qui sont majoritairement investis dans des obligations. Alors que l’assurance vie constitue le premier produit d’épargne en volume, il importe de renforcer sa contribution au financement des entreprises en dynamisant le rendement de cette épargne pour les assurés.

Objectifs de la réforme

Le fonds Eurocroissance sera profondément renouvelé, afin de renforcer la contribution de l’assurance-vie au financement de l’économie tout en offrant à l’épargnant, en fonction de ses besoins, des possibilités élargies d’investissement.

Ce support, intermédiaire entre le fonds euros et les unités de comptes et qui fournit une gestion plus dynamique tout en maintenant des garanties, sera rendu plus lisible par l’affichage d’un rendement unifié pour tous les épargnants, qui pourra être bonifié pour des engagements d’investissement plus longs.

La réforme permettra également de :

  • faciliter le paiement des contrats d’assurance vie en titres ou en parts de fonds de capital-risque, ce qui favorise le développement de ces investissements par les assureurs ;
  • élargir la liste des fonds éligibles à l’assurance vie, notamment les fonds professionnels de capital-investissement.

CHIFFRES CLES

L’assurance vie est aujourd’hui le premier placement financier en volume avec près de 1 700 Md€ d’encours. 80% des encours sont placés en fonds euros. 20% sont placés en unités de comptes. Le rendement moyen du fonds euros et proche de 1,8% fin 2017, soit un taux net de 1,5% après prélèvements sociaux. Le fonds Eurocroissance représente un total de 2,3 Md € d’encours.

Sur le même sujet

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Loi PACTE : réforme de (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également