Immobilier locatif : le sondage qui peut faire peur aux particuliers investisseurs

Publié le

PAP a publié son étude annuelle sur l’immobilier locatif effectué par des particuliers privés. Si 72% d’entre eux avouent ne pas souhaiter revendre leur bien, 42% reconnaissent tout de même avoir eu des conflits avec leur locataire. De quoi refroidir ceux qui souhaiteraient se lancer.
Immobilier locatif : le sondage qui peut faire peur aux particuliers investisseurs
©stock.adobe.com

L’enquête annuelle de Particulier à Particulier (PAP) révèle le profil du propriétaire bailleur et le portrait idéal du locataire souhaité. 91% des propriétaires exigent de leurs locataires qu’ils gagnent 3 à 4 fois le montant du loyer. Sept sur dix ne sont pas favorables à la colocation, un mode de logement pourtant en fort développement, mais les craintes sont trop fortes.

Si le bailleur type n’hésite pas à recourir à l’emprunt pour financer son investissement, pour profiter ainsi de l’effet de levier du crédit, ses craintes portent logiquement sur le locataire.

42% des bailleurs déclarent avoir eu des conflits avec leur locataire

Les relations avec les locataires sont abordées avec lucidité et vigilance. Les propriétaires-bailleurs cherchent avant tout à réduire le risque d’impayé, qui constitue leur principale crainte.

Les chiffres clés de l’enquête PAP

  • 77,62% des bailleurs PAP ne souhaitent pas revendre leur patrimoine locatif
  • 52% d’entre eux se déclarent prêts à placer de nouveau un capital dans la pierre
  • 30% des bailleurs ont une opinion positive des étudiants en tant que locataire
  • 91% des bailleurs exigent de leur locataire qu’ils gagnent 3 à 4 fois le montant du loyer
  • 78,7% des bailleurs pensent que le locataire est avantagé par la législation
  • 72% des répondants souhaiteraient une plus grande souplesse en cas de non-paiement du loyer

Comment les bailleurs gèrent-ils leur patrimoine immobilier ?

  • 42% des bailleurs déclarent avoir eu des conflits avec leur locataire
  • 80% des bailleurs interrogés réalisent un diagnostic de performance énergétique avant de louer
  • 78,7% des bailleurs pensent que le locataire est avantagé par la législation
  • 72% des répondants souhaiteraient une plus grande souplesse en cas de non-paiement du loyer.

Les grands enseignements de l’enquête 2015

Le propriétaire-bailleur privé sondé par PAP est bien informé, expérimenté et sa stratégie est clairement identifiée. Il mise sur la pierre pour percevoir des revenus complémentaires et pour bâtir un patrimoine réel, tangible. Il a bien conscience que l’immobilier lui offre une vraie sécurité dans un contexte patrimonial de plus en plus complexe. Avisé, le bailleur type n’hésite pas à recourir à l’emprunt pour financer son investissement. Il profite ainsi de l’effet de levier du crédit pour bâtir un patrimoine qu’il n’aurait pas pu payer comptant et il optimise sa fiscalité grâce aux intérêts déductibles des loyers. Il prend soin de ses logements, sachant que la qualité du locataire dépend étroitement de la qualité du bien proposé à la location. Les relations avec les locataires sont abordées avec lucidité et vigilance. Les propriétaires-bailleurs cherchent avant tout à réduire le risque d’impayé, qui constitue leur principale crainte. Ils sélectionnent leur locataire avec rigueur, demandent cautions ou assurances tout en restant dans la légalité puisqu’ils ne demandent pas de documents interdits par la loi. Les bailleurs disent faire face à une complexité juridique croissante, à une fiscalité qui s’alourdit et à une rentabilité qui baisse. Pour eux, des allégements et des simplifications dans ces deux domaines seraient les bienvenus. Pourtant, l’enquête montre que les bailleurs privés gardent confiance dans l’immobilier locatif. Plus de la moitié d’entre eux choisirait ce type de placement s’ils disposaient d’un capital à investir.

Corinne Jolly, Présidente de PAP « Il ressort très nettement de notre étude que nos bailleurs – qui ont la particularité de gérer leurs biens eux-mêmes – sont informés, responsables et relativement sereins face aux récents aléas réglementaires, législatifs et fiscaux. Ils ont su composer avec un contexte compliqué et conserver une confiance forte dans la pierre. »

Profil du propriétaire-bailleur PAP

  • 58,5% des bailleurs privés PAP ont entre 50 et 70 ans
  • 76% des bailleurs possèdent au minimum deux logements destinés à la location
  • 82% des bailleurs ont financé leur patrimoine locatif avec un emprunt bancaire
  • 41% des bailleurs ont d’ores et déjà remboursé leur prêt
  • 8 bailleurs sur 10 choisissent de louer vide
  • 52,74% des bailleurs estiment que le logement qu’ils louent est en bon état
  • 77,62% des bailleurs PAP ne souhaitent pas revendre leur patrimoine locatif
  • 52% d’entre eux se déclarent cependant toujours prêts à placer un capital dans la pierre

Qui est le locataire idéal pour un bailleur privé PAP ?

  • 58% des bailleurs estiment que le locataire idéal est un salarié du public
  • 30% des bailleurs ont une opinion positive des étudiants en tant que locataire
  • 91% des bailleurs exigent de leurs locataires qu’ils gagnent 3 à 4 fois le montant du loyer
  • 7 bailleurs sur 10 ne sont pas prêts à louer leur bien en colocation

Méthodologie du sondage : Un questionnaire a été diffusé par e-mailing aux bailleurs ayant récemment passé une annonce sur pap.fr. Il s’agit donc d’investisseurs en locatif qui gèrent leur patrimoine en direct, sans passer par un intermédiaire. Les réponses ont été recueillies entre le 12 janvier et le 1er février 2015. 8 658 bailleurs ont répondu à l’enquête contre 5 408 lors de la précédente version, réalisée en 2012. 63 % des répondants de l’édition 2015 résident en Ile-de-France, 37 % en régions. L’enquête compte 55 questions. Elles concernent le profil des bailleurs, leur patrimoine, les revenus locatifs, la rentabilité, les rapports avec les locataires, les aspects juridiques, législatifs et réglementaires, etc. L’enquête bailleurs a déjà été réalisée sur le même principe en 2002, 2004, 2006, 2008, 2010 et 2012.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier locatif : le (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également