Crise économique : les commerces des gares dispensés de loyer du 16 mars au 30 avril

Crise économique : les commerces des gares dispensés de loyer du 16 mars au 30 avril
Crise économique : les commerces des gares dispensés de loyer © stock.adobe.com
La SNCF et deux foncières partenaires dispensent du versement de loyer, du 16 mars au 30 avril, les commerces présents dans les gares et qui ont signé un contrat directement avec elles, a annoncé vendredi la filiale de l’opérateur ferroviaire.

Publié le

Les commerces de certaines gares dispensés de loyer jusqu’au 30 avril

"SNCF Gares&Connexions et des foncières renoncent à percevoir les loyers et charges des commerces en gare du 16 mars au 30 avril", est-il indiqué dans un communiqué, alors que les conséquences économiques de l’épidémie de coronavirus se font durement ressentir. "La mesure concerne les activités commerciales implantées dans les gares qui ont signé un contrat directement avec SNCF Gares&Connexions ou avec les foncières partenaires suivantes : Altarea pour les Gares de l’Est et Montparnasse et le Groupe Demeter Concessions à Rennes", poursuit la filiale de la SNCF chargée des gares.

Réduire les risques de faillites

L’objectif avancé est triple : "réduire les risques de défaillance d’entreprise, atténuer les problèmes de trésorerie à court terme et préserver l’emploi dans les commerces", énumère la SNCF. Selon le groupe ferroviaire, les gares françaises comptent près de 1.500 points de vente, qui emploient plus de 15.000 personnes.

7 millions de Français sont au chômage partiel

Selon des chiffres présentés jeudi par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, les entreprises françaises ont demandé le chômage partiel pour un nombre record de 6,9 millions de salariés (sur les près de 20 millions que compte le secteur privé). L’assureur-crédit Coface a prévu lundi que les défaillances d’entreprises en 2020 devraient bondir de 25% dans le monde et de 15% en France à cause de la crise économique induite par le coronavirus.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crise économique : les (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également