Rénovation des logements : l’agence publique a financé moins d’opérations que prévu l’an dernier

Publié le

L’Agence nationale de l’habitat (Anah), organisme public destiné à soutenir les travaux sur les logements privés, a financé près de 95.000 opérations l’an dernier, en grande majorité énergétiques, un chiffre en hausse mais inférieur à ses objectifs.

Rénovation des logements : l’agence publique a financé moins d’opérations que prévu l’an dernier

"En 2018, l’agence a connu une progression de son activité jamais atteinte", a résumé dans un communiqué Nathalie Appéré, présidente de l’Anah, soulignant que des "objectifs quantitatifs importants" feront partie des "nombreux challenges" de cette année.

L’an dernier, l’Anah a financé les rénovations de 94.081 logements, dont 62.345 à visée énergétique. Ces deux chiffres sont en nette hausse par rapport à 2017 mais sont, comme depuis plusieurs années, inférieurs aux objectifs que s’était fixés l’agence à, respectivement, 104.000 et 75.000.

Pour autant, "ces résultats sont encourageants montrent que l’agence est en mesure d’aller plus loinen 2019", a assuré dans le même communiqué le ministre du Logement, Julien Denormandie, au ministère duquel est rattachée l’Anah.

A ce titre, l’agence a renouvelé les objectifs 2019 qu’elle avait formulés en novembre quand elle avait décroché un budget en hausse, à 874,1 millions d’euros, malgré une baisse générale de celui de son ministère de tutelle.

L’agence compte accélérer le rythme cette année en rénovant 120.000 logements. Le gros doit rester lié à la rénovation énergétique mais sa part diminue puisque l’objectif reste fixé à 75.000.

Parmi les évolutions notables, l’agence prévoit de nettement accroître ses aides destinées à adapter les logements dont les occupants deviennent moins autonomes, pour des raisons de vieillissement ou de handicap. Elle compte rénover 30.000 logements en ce sens en 2019 contre moins de 17.000l’an dernier.

Enfin, l’agence doit commencer à mettre en œuvre le plan annoncé à l’automne par le gouvernement en faveur de la rénovation des copropriétés dégradées. L’exécutif, qui a identifié près de 700 copropriétés en difficulté pour plus de 50.000 logements, compte engager 2,5 milliards d’euros d’argent public sur dix ans pour y remédier, en passant également par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Rénovation des logements (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également