Taxer les grosses plus-values immobilières, une piste, dit Le Maire

Publié le , mis à jour le

La taxation des plus-values immobilières, actuellement exonérées pour les résidences principales, est une piste de travail, a déclaré mercredi Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, mais seulement pour les très gros biens.

Taxer les grosses plus-values immobilières, une "piste", dit Le Maire

"C’est une piste de travail, du moment qu’on parle bien des résidences principales à un niveau très élevé", a déclaré sur France 2 le ministre, interrogé sur l’éventualité de taxer les plus-values à la revente de biens immobiliers.

Emmanuel Macron, le président de la République, a jugé le mois dernier, à l’occasion d’un débat public, "très bonne" l’idée de réguler les plus-values immobilières. Il a qualifié "d’injustice" le fait que des plus-values ne soient "pas taxées" lorsqu’elles suivent l’arrivée d’infrastructures comme la ligne à grande vitesse à Bordeaux.

Ces propos, sur lequel le président n’a pas donné plus de détails, semblent concerner les résidences principales, qui sont effectivement exonérées à la revente. Les autres biens bénéficient d’un abattement progressif en fonction de la durée de détention.

"Qu’on regarde pour les très gros biens immobiliers où visiblement il y a pu avoir un avantage qui peut être taxé, pourquoi pas ?", a déclaré M. Le Maire. "Mais faisons attention aux Français, aux contribuables, nous sommes là pour baisser les impôts", a-t-il nuancé.

"Les Français qui ont acheté une résidence principale 100.000, 150.000, 200.000 euros... Ils la revendent, ils font un bénéfice, on ne va pas taxer ce bénéfice", a-t-il détaillé, estimant que l’exonération était une "bonne chose" dans ce cas de figure.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Taxer les grosses plus-values : Publiez un commentaire ou posez votre question...

6 commentaires

  • Taxation des grosses plus-values.

    8 février 12:43, par Mariethe©

    C’est avec stupéfaction que je découvre ce nouveau mauvais coup dans les tuyaux du gouvernement. J’espère que c’est une "fake news" car c’est scandaleux. Beaucoup de personnes qui ont travaillé parfois pendant 50 ans (ce qui est mon cas), et qui ont réussi à acquérir leur résidence principale de trois pièces au prix d’efforts et d’économies de toute une vie, ne sont pas des milliardaires. C’est intolérable, ou alors il faut placer la barre très haut, par ex. pour les propriétaires très riches et pas seulement des français, qui achètent des biens au-delà d’un million d’euros et plus et les revendent dans le seul but d’engranger des plus-values. Quelle honte !!

    Répondre à ce message

  • Nos gouvernants sont vraiment addicts à la taxation. Il faut les enfermer dans un hôpital psychiatrique !.La France n’en peut plus d’être taxé, surtaxé, retaxé etc..Est-ce qu’ils comprendront un jour que leur seul objectif doit être de faire des économies, comme n’importe quelle ménagère fait tous les jours.

    Répondre à ce message

    • bonjour à tous,il faut bien payer le confort de vie de notre société : enseignement, assurances maladie, assistances sociales ...des économie "à la marge" sont possibles, mais pas à l’échelle des "dus" aux français.nous avons le plus fort taux de contribution fiscale et aussi le plus fort taux de dépenses publiques.réfléchissons, au moins une fois, avant de hurler !merci

      Répondre à ce message

  • Tout cela sort de l’ENA

    9 février 11:22, par ours11

    Doit pas falloir être très intelligent pour faire l’ENA car, qu’ils soient de droite ou de gauche, la seule solution qu’ils trouvent pour boucher les trous qu’ils créent en se gorgeant de nos impôts c’est justement de les augmenter.Un peu de sérieux et de réflexions, messieurs les politiques. N’importe quelle ménagère sait qu’il faut faire des économies, et serait donc mieux au poste des finances que vous.Maintenant si c’est une mesure démagogique de ne taxer que les hautes plus-value pour satisfaire les gilets jaunes, faites le et faites fuir "les riches", ceux qui nous donnent du travail.

    Répondre à ce message

  • Il faut sauver la ménagère

    9 février 22:08, par Cafti

    @Mariethe
    vous n’êtes pas concerné par cette éventualité, qui ne serait déclenchée qu’à la revente.
    Ensuite, le débat peut porté sur le seuil de déclenchement.
    200 000 euros peut paraître bas, mais l’immobilier a fortement augmenté.

    @JANDEL et @ours11
    La ménagère qui fait des économies ne veut pas qu’on ferme l’hôpital, la maternité de sa petite ville,
    n’est pas contente quand on ferme l’école de son village, ou que son enfant est dans une classe surchargée parce qu’on supprime un poste dans son école. La ménagère qui fait des économies râle quand les médicaments ne sont plus remboursés, s’inquiète que son enfant étudiant touche 5 € de moins d’APL par mois. La ménagère qui fait des économies voudrait un peu plus de police pour faire reculer l’insécurité, et lorsqu’elle a affaire à la justice se lamente parce que cela prend des années, faute de personnel. La ménagère qui fait des économies veut qu’on lui subventionne ses fenêtres mieux isolantes, sa voiture moins polluante… Parce que la ménagère qui fait des économies n’a toujours pas compris que les impôts collectés servaient à tous, donc à elle, pour des choses qu’elle ne pouvait pas se payer seule.

    Répondre à ce message

    • Il faut sauver la ménagère
      je suis totalement d’accord avec votre message sur "la ménagère".je crois que des formations simples sur la fiscalité et les dépenses publiques, permettraient de comprendre la vie républicaine, puis de faire des choix entre dépenses et recettes.merci

      Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également