Eiffage prêt à baisser le loyer de l’hôpital Sud Francilien (PDG)

Publié le  à 0 h 0

Eiffage est prêt à diminuer le loyer de l’hôpital Sud Francilien et espère conclure d’ici à fin 2013 les négociations concernant les surcoûts du chantier, déclare le PDG du groupe de BTP, Pierre Berger, dans un entretien aux Echos publié vendredi.
Eiffage prêt à baisser le loyer de l'hôpital Sud Francilien (PDG)
©stock.adobe.com

Eiffage prêt à baisser le loyer de l’hôpital Sud Francilien (PDG)

"Il semblerait que les restrictions budgétaires ne permettent plus d’honorer le loyer annuel prévu sur trente ans. Nous pouvons tout à fait amender à l’amiable le contrat de partenariat public-privé, Eiffage est d’accord pour diminuer ses prestations afin d’abaisser le niveau du loyer", actuellement de 45 millions d’euros par an, assure le dirigeant.

Concernant les 175 millions d’euros réclamés par Eiffage à l’Etat, pour les dépassements de coûts du chantier de l’établissement hospitalier, Pierre Berger affirme avoir "bon espoir de finaliser ces discussions d’ici à la fin de l’année".

Le Centre hospitalier sud-francilien (CHSF), présenté comme l’établissement médical "le plus moderne" de France mais au cœur d’un litige administratif et financier, est situé à cheval sur les communes d’Evry et de Corbeil-Essonnes (Essonne).

Construit en partenariat public-privé (PPP), il a ouvertpar tranches à partir de janvier dernier, avec huit mois de retard à cause de nombreuses malfaçons. La Cour des comptes avait épinglé le choix du PPP pour cette construction.

Pierre Berger affirme par ailleurs aux Echos son intérêt pour les grands projets de fermes éoliennes offshore, "pour construire en tant que sous-traitant les fondations métalliques".

Eiffage est ainsi "en négociation avec Iberdrola, et en discussion avec EDF Alstom", qui ont remporté les premiers appels d’offre en France et choisiront leur sous-traitant fin 2014.

"Nous visons aussi, hors de France, tous les champs éoliens offshore de mer du Nord au large de la Grande-Bretagne. Nous espérons bien sécuriser plusieurs affaires d’ici deux ou trois ans", ajoute Pierre Berger, soulignant que "si c’est le cas", Eiffage créera une usine dédiée à ce marché en Bretagne.

Le dirigeant déclare également qu’Eiffage sera "a priori" candidat pour les premiers projets du Grand Paris, le métro reliant la gare Saint-Lazare à La Défense et celui du sud-est de Paris.

Concernant l’appel d’offres, en cours, pour le prolongement des lignes 12 et 14 du métro parisien, "le choix se fera entre la fin de cette année et le début de 2014", estime le dirigeant.

abb/bpi/jpr

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Eiffage prêt à baisser le (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également