Icade s’attend à voir fléchir l’activité de son pôle promotion immobilière résidentielle en 2015

Publié le  à 0 h 0

La société foncière Icade, filiale cotée de la Caisse des dépôts (CDC) a averti mardi que l’activité de son pôle promotion résidentielle devrait pâtir cette année de plusieurs facteurs négatifs.

Icade s’attend à voir fléchir l’activité de son pôle promotion immobilière résidentielle en 2015

Icade s’attend à voir son chiffre d’affaires 2015 pénalisé par trois facteurs, par rapport à 2014, dans la promotion résidentielle, a-t-elle précisé dans un communiqué.

Il s’agit de la livraison, attendue en cours d’exercice, des "logements de l’opération PNE, qui avait généré un chiffre d’affaires important dans ses comptes 2014", mais aussi de recours de tiers sur des permis de construire obtenus, ainsi que de "mises à disposition de terrains pour des recherches archéologiques".

Toutefois, si les taux d’intérêt continuent à évoluer à des niveaux historiquement bas, le marché "pourrait se maintenir à un niveau proche de celui de 2014 surles logements en diffus et en croissance sur les ventes en blocs, notamment auprès des bailleurs investissant en logements intermédiaires".

Sur les trois premiers mois de l’année, les réservations nettes de logements neufs et de lots à bâtir reculent de 3,3% en valeur, car la proportion de celles faites en Ile-de-France a baissé au profit de la province, détaille Icade. En volume, elles progressent de 5,8% pour atteindre 746 réservations.

La part des investisseurs particuliers dans ces réservations a grimpé à 48,3% contre 30% unan plus tôt, "grâce à la mise en place du dispositif d’accompagnement fiscal Pinel et à un environnement de taux d’intérêt historiquement très bas", commente la foncière.

Dans le pôle "foncière", Icade a signé au premier trimestre 19 nouveaux baux, portant sur 19.800 m2 de bureaux et parcs d’affaires pour 4 millions d’euros de loyers annualisés.

Ces nouveaux baux "continuent de refléter un marché locatif difficile pour les bureaux en ÃŽle-de-France". Quant aux renouvellements de baux, ils ont été signés avec un recul moyen de 13% par rapport aux loyers précédents.

ref/mhc/els

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Icade s'attend à voir : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également