Immobilier en Ile de France : Un marché toujours aussi creux

©stock.adobe.com
Les ventes de logements anciens ont augmenté de 10% sur un an de mai à juillet en Ile-de-France, un léger mieux comparé à l’activité dégradée de l’an dernier à cette période, a annoncé jeudi la Chambre des notaires Paris/Ile-de-France.

Publié le

Ile-de-France/immobilier : ventes toujours faibles dans l’ancien,à fin juillet (notaires)

Si 38.500 logements anciens ont été vendus de mai à juillet en Ile-de-France, unchiffre en hausse de 10% , "ce léger mieux doit beaucoup à la période de comparaison de l’an dernier, mai-juillet 2012, marquée par un marché très affaibli", estiment les notaires franciliens.

En effet après une accélération des transactions liée à la réforme des plus-values immobilières, début 2012 -* les vendeurs ayant bouclé leurs opérations avant que le délai pour bénéficier d’une fiscalité allégée, ne soit porté à 30 ans -, le marché avait brutalement ralenti, l’an dernier à cette période.

Si l’on compare mai-juillet 2013 à la période correspondante de 2011 en revanche, le nombre de transactions de logements anciens en Ile-de-France a baissé de 16%, et même de 29% dans le Val-d’Oise.

Immobilier en Ile de France : Un marché toujours aussi creux
Immobilier en Ile de France : Un marché toujours aussi creux © stock.adobe.com

Et rapporté à la période de forte activité de 1999-2007, le nombre de transactions sur les trois mois considérés s’affiche en repli de 21%.

De leur côté les prix des logements anciens affichent un léger recul de 1% en Ile-de-France de mai à juillet sur un an (-0,9% pour les appartements, -1,2% pour les maisons), indiquent les notaires.

Dans la capitale le repli a été plus accentué, à -1,7% pour les appartements en un an, tandis que dans les autres départements les prix ont peu évolué. Pour les maisons, la grande couronne enregistre une baisse plus prononcée que la petite couronne (-1,4% contre -0,8%).

A Paris, le prix au métablit à 8.260 euros à fin juillet, retrouvant ainsi son niveau de décembre 2012, soulignent les notaires.

Les indicateurs avancés collectés par les notaires franciliens -* calculés sur les prix issus des avant-contrats de ventes dans l’ancien -* permettent d’anticiper la poursuite jusqu’à fin novembre d’une baisse modérée des prix à Paris et une stabilité du prix au m2 des appartements anciens dans les Hauts-de-Seine.

Les prix des maisons en grande couronne devraient eux connaître une légère baisse "permettant de gommer la petite hausse intervenue cet été", selon ces mêmes indicateurs.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier en Ile de France : : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également