Immobilier : la CDC veut relancer le viager avec son fonds Certivia, doté de 120 millions d’euros

©stock.adobe.com
Un fonds d’acquisition de biens immobiliers en viager de 120 millions d’euros, baptisé Certivia, a été lancé mardi par la Caisse des dépôts (CDC) et huit investisseurs institutionnels, afin de développer un dispositif encore peu populaire en France, permettant aux seniors de compléter leurs revenus.

Publié le , mis à jour le

Publicité

OFFRE SCPI

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Immobilier : la CDC veut relancer le viager avec son fonds Certivia, doté de 120 millions d’euros

"Le viager est un outil d’adaptation au vieillissement de la société, qui s’est heurté à un obstacle psychologique", a affirmé Pierre René Lemas, directeur général du groupe CDC lors d’une conférence de presse, évoquant un nombre de transactions actuellement "extrêmement modeste", de l’ordre de 4.000 par an, dont un tiers de ventes intra-familiales.

Grâce aux garanties déontologiques apportées par la CDC, Certivia, dont le slogan est "le viager en toute sécurité", devrait "rassurer les particuliers qui hésitent à vendre en viager", et se défont de leur patrimoine "avec un sentiment de dépossession", estime M. Lemas.

Cedispositif répond à la "problématique du vieillissement de la population", a-t-il assuré, alors que près d’un Français sur trois aura plus de 60 ans en 2040, selon l’Insee.

Certivia se porte acquéreur de biens immobiliers auprès de particuliers âgés d’au moins 70 ans : ceux-ci touchent un capital nommé "bouquet" complété par une rente à vie, tout en restant dans leur logement, comme dans un viager classique.

Ce fonds est lancé avec huit investisseurs institutionnels —* CNP Assurances, Suravenir, AG2R La Mondiale, Groupama, la Maif, le groupe Macif, le groupe Crédit Mutuel Nord Europe et Unéo —, en collaboration avec le Conseil supérieur du notariat (CSN).

L’objectif de Certivia dont la souscription, ouverte mardi, ira jusqu’à fin mars 2015, est l’achat de 400 biens immobiliers en 5 ans, avec un placement d’une durée de 25 ans et d’une rentabilité de "6 à 6,5%". Quelque 150 millions d’euros devraient être collectés au total à fin mars.

Ces biens seront acquis en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (à 90%), ainsi qu’à Lyon et dans d’autres grandes métropoles.

ref/fpo/mml

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : la CDC veut (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également