Immobilier : la baisse des prix ne se concrétise pas sur un marché grippé

©stock.adobe.com
La baisse attendue du marché de l’immobiliser tarde à se concrétiser, entre des acheteurs attentistes et des vendeurs qui ne cèdent leurs biens que s’ils y sont contraints, indique un sondage Ipsos publié lundi.

Publié le  à 0 h 0

Immobilier : la baisse des prix ne se concrétise pas sur un marché "grippé"

Seulement 10% des Français "projettent d’acheter un bien immobilier dans l’année" et encore moins de vendre, révèle le sondage réalisé pour le réseau d’agences immobilières Orpi.

Des résultats semblables à ceux publiés en septembre par le même institut qui "confirment que le marché n’est pas encore prêt à évoluer : la baisse des prix est encore jugée insuffisante,laissant ainsi des acheteurs sans motivation et résignant par là même les vendeurs", explique le président d’Orpi, Bernard Cadeau.

A la fin du premier trimestre, "force est de constater que la baisse des prix n’a véritablement rien de concret sur le terrain", a-t-il constaté.

Une écrasante majorité de Français (78%) déclare qu’elle n’a pas l’intention de vendre un bien immobilier et plus de la moitié (58%) n’a pas non plus envie d’acheter, indique le sondage, qui constate que le marché reste "grippé" par ce problème "d’équilibre entre l’offre et la demande".

Selon le patron d’Orpi, "l’acheteur aimerait des prix plus justes, plus en lien avec ses capacités financières et le vendeur, au travers d’une analyse erronée du marché, continue de croire que son bien se vendra à un prix rêvé !".

Quant aux vendeurs, qui ne prévoient pasde retarder leur projet, ils admettent "avant tout à 45% qu’ils n’ont pas le choix de vendre leur bien, à 29% qu’ils se sont résignés et acceptent de revoir les prix à la baisse et seulement à 26% qu’ils ont peur que les prix continuent de baisser".

Le sondage a été réalisé en ligne du 22 au 26 mars auprès de 2.005 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 16 ans et plus.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : la baisse (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également