Crédits Immobiliers : racheter son crédit ?

Publié le , mis à jour le

Des taux de crédits immobiliers historiquement bas (record de 70 ans !), un marché de l’immobilier qui repart, une concurrence entre les banques plus que jamais féroce : c’est sans doute le bon timing pour en profiter pour renégocier votre crédit immobilier !

Un rachat de crédit est-il toujours intéressant ? Comment s’y prendre pour en tirer de réels bénéfices ?

Credit immobilier : le boom des renégociations de crédit

La spectaculaire baisse des taux immobiliers entraîne un afflux d’emprunteurs vers les banques afin de renégocier leur crédit immobilier en cours. Actuellement, le rachat de crédit représente près de la moitié de l’activité des organismes de prêts concernant le crédit immobilier.

La grande majorité de ces emprunteurs sont des particuliers ayant acquis un bien immobilier entre juillet 2006 et mars 2012, alors que les taux étaient fortement en hausse. Ils espèrent profiter de la baisse des taux ainsi que de la concurrence accrue des banques, pour réduire leurs mensualités ou la durée d’emprunt de leur crédit immobilier.

Rachat de crédit : concurrence ping-pong entre les banques

Lorsque vous souscrivez un crédit dans une banque, rien ne vous oblige de le conserver jusqu’à l’échéance, vous pouvez à tout moment consulter d’autres organismes bancaires pour obtenir une offre plus intéressante. Stimulé par la baisse des taux, le rachat de crédit est en plein essor. Chaque jour des banquiers effectuent des rachats de crédit de clients de banques concurrentes et parallèlement en perdent certains au profits d’autres organismes. Finalement c’est beaucoup de travail pour pas ou peu de gains supplémentaires pour les établissements bancaires ! Etrange que ceux-ci ne tentent pas d’avantage de conserver leurs emprunteurs en les gratifiant d’avantages financiers pour les récompenser de leur fidélité !

Crédit immobilier : renégociez avec méthode !

Libre à vous donc de tenter votre chance ailleurs, néanmoins le rachat de crédit n’est pas systématiquement une bonne affaire.
Avant de se précipiter dans n’importe qu’elle banque avec votre offre de crédit sous le bras, Il vaut mieux effectuer quelques vérifications et s’y prendre avec méthode.

  • Taux : s’assurer d’un écart de taux suffisant, à partir de 0.80% d’écart
  • Timing : ne pas négligez qu’il faut beaucoup de temps pour renégocier son crédit
  • Assurance : n’hésitez pas à comparer les assurances emprunteurs, vous pouvez en choisir librement
  • Frais : le point à surveiller de près, comparez uniquement le TEAG

Info plus :

Retrouvez, avec plus de détails tous nos 5 conseils pour bien renégocier son crédit immobilier.

Rachat de crédit immobilier : des formalités lourdes et onéreuses

Faire racheter son crédit équivaut à annuler votre ancien pour en souscrire un nouveau ailleurs. Il vous faudra donc vous munir en plus des éléments de votre ancien crédit ( échéancier, contrat...) de tout les documents nécessaire à la souscription d’un prêt immobilier ( bulletins de salaires, relevés de comptes, contrats de crédit a la consommation ou automobile...) afin de faire le calcul de votre nouvelle capacité d’endettement. Si votre situation professionnelle (salaire à la baisse, CDD..) et familiale a changé vous pouvez faire face à un refus.

Les frais engendrés, cités plus haut peuvent atteindre jusqu’à 6% de votre futur prêt. Une somme importante qui peut réduire de façon conséquente les avantages d’un taux plus bas. L’idéal serait en fait de convaincre la banque ou vous avez souscrit votre crédit initial, d’effectuer sa ré-estimation à la valeur des taux actuels. Une renégociation au sein d’un même établissement peut permettre limiter certains frais.

Cette démarche, un peu culottée, est peu appréciée des banquiers, aussi si vous voulez être plus persuasif, présentez-vous avec une offre de la concurrence !

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crédits Immobiliers : racheter : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également