Les artisans du bâtiment alertent sur la situation très dégradée du secteur

Publié le

Reçue la veille à l’Elysée, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) indique vendredi avoir alerté François Hollande sur la situation extrêmement dégradée de l’artisanat du bâtiment.

Reçus à l’Elysée, les artisans du bâtiment alertent sur la situation très dégradée du secteur

Patrick Liébus, président de la Capeb, au côté de Jean-Pierre Crouzet, Président de l’UPA, indique avoir fait part de ses "préconisations pour que 2016 soit enfin l’année de la reprise", après quatre ans de crise qui ont coûté 52.000 emplois au secteur.

M. Liébus a réaffirmé la volonté des artisans, inquiets du futur projet de loi El Khomri, de préserver leurs qualifications professionnelles qui ne sont "en rien un frein à la création d’entreprises".

Le président de la Capeb a également exprimé sa perplexité face à la volonté affichée par le gouvernement, de modifier à nouveau le régime de la microentreprise. "Ce serait prendre le risque de déstabiliser le secteur du bâtiment, pour favoriser des microentreprises dont seules 2% créent de l’emploi", a-t-il affirmé à l’AFP.

La Capeb et l’UPA ont également demandé une "simplification" du compte pénibilité, avec "a minima, le reportd’un an dans la mise en œuvre des six derniers critères du compte pénibilité".

Les organisations ont aussi plaidé en faveur d’un renforcement des moyens de contrôle des fraudes au travail détaché, "en allouant un budget dédié et en augmentant les effectifs d’inspecteurs du travail".

La Capeb espère aussi voir la TVA réduite à 5,5% s’appliquer aux travaux d’accessibilité, comme pour les travaux de rénovation énergétique.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les artisans du bâtiment (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)