Toulouse-Francazal : appel d’offres infructueux pour la reconversion de l’ex-base

Publié le  à 0 h 0

L’appel d’offres en vue de la cession de 38 hectares de l’ex-base aérienne de Toulouse Francazal en vue d’une reconversion économique a été déclaré infructueux vendredi, a annoncé la préfecture de Haute-Garonne dans un communiqué.

Toulouse-Francazal : appel d’offres infructueux pour la reconversion de l’ex-base

L’appel d’offres lancé le 17 mai était clos depuis le 30 septembre. La commission d’ouverture des plis, réunie vendredi, "a constaté l’absence d’offres financières et a déclaré l’appel d’offres infructueux", a indiqué la préfecture.

Après la fermeture de la base en 2010, l’État avait d’abord envisagé de réserver 25 hectares à un équipement à vocation "culturelle", référence taillée sur mesure pour un projet d’implantation de studios cinématographiques.

Mais ce projet d’Hollywood-sur-Garonne défendu par un petit entrepreneur toulousain, Bruno Granja, avec l’appui des studios américains Raleigh, a été jugé insuffisamment fiable le 4 décembre dernier.

Lemême jour, les services de l’État écartaient d’un revers de main les deux candidatures reçues sur le plus petit des lots, 13 hectares destinés à un investissement économique et industriel.

Les deux parties de cette zone immobilière ont été réunies dans le nouvel appel d’offres.L’État avait alors précisé que tout projet d’implantation d’activités commerciales ou de logements étaient exclus.

La piste de l’ex-base a déjà été reconvertie en aérodrome pour l’aviation d’affaires.

La filiale française du groupe canadien SNC Lavalin a été confirmée comme exploitant en avril 2013 après avoir exercé cette responsabilité à titre temporaire depuis le début 2011.

dbe/fal/gib

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Toulouse-Francazal : appel : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également