Un groupement incluant Vinci retenu pour le projet Fontenoy-Ségur à Paris

Publié le  à 0 h 0

La foncière publique Sovafim a annoncé mardi avoir désigné un groupement comprenant les groupes Vinci et Dalkia (Veolia, EDF) pour conduire le chantier de restructuration de l’îlot Fontenoy-Ségur, dans le VIIe arrondissement de Paris, où doivent être regroupés divers services de l’Etat.

Un groupement incluant Vinci retenu pour le projet Fontenoy-Ségur à Paris

Le groupement retenu, baptisé Horizons, est "constitué par les sociétés Sogelym-Dixence Holding, Agence d’architecture F-S. Braun et associés, CBC et Dalkia", précise la Sovafim dans un communiqué.

CBC est une filiale de la division construction du groupe Vinci, tandis que Dalkia est la coentreprise de services énergétiques et réseaux de chaleur (en cours de scission) de Veolia et EDF.

"A l’issue du chantier, qui débutera dès ce printemps 2014, les futurs occupants pourront s’installer dans les locaux restructurés au début de l’été 2016 pour le bâtiment Fontenoy et à la fin de l’été 2017 pour le bâtiment Ségur", ajoute le communiqué.

En mai 2013, au terme de deux ans d’études, la Sovafim (Société de valorisation foncière et immobilière), foncière intégralement détenue par l’Etat, a acquis auprès ce dernier les droits de superficie de cet ensemble immobilier pour une durée de 34 ans et a signé un protocole locatif pour une durée de 12 ans.

Le coût total estimé de l’opération est de 230 millions d’euros hors taxe, incluant 33 millions pour l’achat des droits de superficie.

Cet ensemble immobilier de 46.000 m2, une fois les travaux achevés, "accueillera des services de l’Etat, dont ceux du Premier ministre, et de plusieurs autorités administratives indépendantes aujourd’hui dispersés sur 35 sites parisiens", précise la foncière.

La Sovafim va financer cette opération en ayant recours à ses fonds propres pour environ 100 millions d’euros et à des emprunts à long terme à hauteur d’environ 130 millions.

"Pendant le premier bail de 12 ans signé avec l’Etat, celui-ci versera à la Sovafim un loyer annuel de 16,8 millions d’euros HT, un montant inférieur à la somme des loyers payés pour les sites actuellement occupés par l’Etat et qui seront abandonnés au profit de l’ensemble Fontenoy-Ségur", assure le communiqué.

La Cour des comptes a régulièrement alerté, notamment dans son dernier rapport 2014, sur la gestion de la Sovafim, chargée d’accélérer les cessions de biens immobiliers de Réseau ferré de France (RFF), allant jusqu’à recommander sa fermeture en février 2011.

Concernant l’îlot Fontenoy-Ségur, elle a pointé l’explosion des coûts qui devraient tripler par rapport à l’estimation de base, et le dépassement des délais, alors que la fin des travaux sur le site était initialement prévue en 2005.

smr/fpo/ide

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Un groupement incluant (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...