Crédit immobilier 2017 : le taux d’usure fixé à 3.37% devrait limiter la hausse

Publié le

La hausse des taux des crédits immobiliers a provoqué une nouvelle vague de demande de renégociations de crédits. La hausse de taux devrait cependant être largement limitée au premier semestre selon le courtier ImmoPrêt.

Des taux à leur plus bas niveau en 2016 malgré une légère remontée en décembre
Malgré une légère remontée au mois de décembre de 1,32% contre 1,18% en novembre, les taux ont constamment baissé depuis janvier 2016 date à laquelle ils étaient à 2,1%.

Un pouvoir d’achat immobilier en hausse

© Fotolia.com

Ce niveau historiquement bas a permis aux acquéreurs d’augmenter leur capacité d’emprunt de l’ordre de 24 417€ en deux ans (entre janvier 2014 et novembre 2016) et a réduit le délai de réflexion, les acquéreurs étant déterminés à profiter des faibles coûts de crédit.

Perspectives 2017

La hausse des taux déjà constatée au mois de décembre ne devrait pas bouleverser le marché de l’immobilier. En outre, le taux d’usure fixé par la Banque de France à 3,37% sur 20 ans pour le 1er trimestre 2017 limitera de toute façon la portée de la hausse.

Le maintien du PTZ qui a notamment profité à de nombreux primo-accédants et la prolongation de la loi Pinel pour l’investissement locatif, véritable levier pour l’investissement dans le neuf et soutien à la construction, continueront à entretenir le dynamisme du marché de l’immobilier.

Cependant, des mesures supplémentaires pourraient permettre à un plus grand nombre de français d’accéder à la propriété : l’inversion de la plus-value sur les terrains et les résidences locatives, la réduction des droits d’enregistrement des primo-accédants, l’encadrement des critères d’acceptation des crédits immobiliers, la garantie étatique pour les primo-accédants, le déblocage de foncier public sous conditions, le regroupement des aides écologiques sous une seule enveloppe.

Pour Jauffrey Ianszen, Directeur Réseau & Développement d’Immoprêt, « ces propositions doivent enrichir le débat de la campagne présidentielle pour que la bonne santé du marché immobilier s’inscrive dans la durée ».

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crédit immobilier 2017 : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également