Roland Garros : Hausse imprévue des coûts du projet d’extension, les opposants montent au filet !

Publié le

Un projet qui passe de 273 à 340 millions d’euros de financement, ce n’est pas anodin. Les opposants au projet s’emparent alors du sujet. Détails
Roland Garros : Hausse imprévue des coûts du projet d'extension, les opposants montent au filet !
©stock.adobe.com

Deux conseillers de Paris évoquent une inflation des coûts de Roland Garros :

Deux conseillers de Paris, Yves Contassot (EELV) et David Alphand (dissident UMP), affirment que les travaux d’extension de Roland Garros sont désormais estimés à 340 millions d’euros par la Fédération française de tennis (FFT), au lieu des 273 millions initialement prévus.

"340 millions d’euros, c’est le +business model+ sur lequel travaille maintenant Gilbert Ysern (le directeur général de la FFT, ndlr)", a déclaré mercredi à l’AFP Yves Contassot, opposant de longue date au projet.

Selon David Alphand, élu du XVIe arrondissement lui aussi hostile au projet, ce nouveau chiffre a été mis sur la table samedi lors d’une réunion du comité directeur de la FFT.

Interrogée par l’AFP, la FFT arépondu qu’elle ne "souhait(ait) pas réagir" à cette information.

Le montage financier de la FFT prévoyait un coût de 273 millions d’euros, financé à 88% par la fédération via ses fonds propres (85 millions d’euros), et le recours à l’emprunt (148 millions d’euros, garantis à moitié par la mairie de Paris). Le solde, c’est-à-dire 40 millions d’euros devant "être financés grâce à l’obtention de subventions publiques dont une de 20 millions d’euros de la Mairie de Paris", selon le site internet de la concertation sur le projet.

M. Contassot donne plusieurs explications à l’explosion des coûts qu’il dénonce : "Il y a eu une minoration initiale du coût pour faire passer la pilule au comité directeur, dont beaucoup de membres souhaitaient déménager le stade à Versailles. Rester en-dessous de la barre des 300 millions permettait en outre de ne pas être obligé de saisir la Commission nationale du débat public".

La crise compliquerait encore l’équation financière de la FFT, en rendant les banques plus prudentes et les collectivités plus économes.

L’adjoint de Bertrand Delanoë chargé des sports, Jean Vuillermoz, a affirmé que quel que soit le coût final des travaux, la participation de la mairie resterait à "20 millions d’euros et pas plus". "C’est un projet de la FFT, pas de la ville", a-t-il déclaré.

Le projet prévoit de faire passer le site de 8,5 à 13,5 hectares, en utilisant une partie des serres d’Auteuil. Un nouveau court de 5.000 places doit être bâti sur un endroit actuellement occupé par des "serres chaudes" contenant des collections de fleurs rares et des bâtiments techniques pour lesquels se battent plusieurs associations et de nombreux riverains.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Roland Garros : Hausse (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également