LGV : début d’arbitrage entre l’Etat espagnol et Eiffage

Publié le

Début des tractations entre l’Etat espagnol et BTP Eiffage sur la ligne à grande vitesse (LGV) Perpignan-Figueras, détails...
LGV : début d'arbitrage entre l'Etat espagnol et Eiffage
©stock.adobe.com

LGV Perpignan-Figueras : début des tractations

Début des tractations entre l’Etat espagnol et le leader français et européen du BTP Eiffage sur la ligne à grande vitesse (LGV) Perpignan-Figueras (Espagne).
Ainsi l’établissement réclame 350 millions d’€ afin de corriger le retard engendré par le tronçon Figueras-Barcelone.

LGV Perpignan-Figueras : retard effectif !

la société TP Ferro filiale détenue par Eiffage et l’espagnol ACS Dragados à parts égales indiquait le 17 février 2009 que le tronçon à grande vitesse de 44,4 km entre Perpignan et Figueras était finalisé hors il ne pouvait pas entrer en service car le segment Figueras-Barcelone avait pris du retard. Ouverte finalement en décembre 2010, la ligne a coûté 1,1 milliard d’€, 300 millions étant allés dans un tunnel long de 8,2 km sous le col du Perthus.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article LGV : début d'arbitrage : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également