Bourse : le CAC 40 s’amuse de l’accord provisoire sur le Brexit, +1,11%, au-dessus des 5.500 points

Bourse © stock.adobe.com
La Bourse de Paris a fini en nette hausse de 1,11% mercredi, effaçant entièrement les pertes de lundi pour revenir au-dessus des 5.500 points après avoir ignoré les attaques de Donald Trump contre le plan de soutien à l’économie américaine adopté au Congrès.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

La Bourse de Paris en hausse de 1,11% revient au-dessus des 5.500 points

L’indice CAC 40 a grimpé de 60,73 points à 5.527,59 points. La veille, il avait pris 1,36%. Depuis lundi, la bourse est à l’équilibre malgré une perte de 2,43% lundi en raison des craintes sur la mutation au Royaume-Uni du Covid-19. Signe d’une normalisation progressive, le port de Douvres a rouvert dans la nuit de mardi à mercredi, desserrant un peu le cordon sanitaire qui entoure le Royaume-Uni.

Les marchés n’ont pas été troublés par les menaces du futur-ex président des Etats-Unis Donald Trump de bloquer l’accord sur un plan de soutien à l’économie au congrès, dont il a jugé qu’il était "une honte" en réclamant une augmentationdu montant des chèques envoyés aux familles.
"Donald Trump va dans le sens du renforcement des mesures budgétaires, ce qui n’est pas négatif in fine" pour les indices, relève auprès de l’AFP Mikael Jacoby, responsable du courtage Europe continentale. La journée a également été marquée par une série d’indicateurs économiques aux Etats-Unis, avec notamment la forte baisse des ventes de maisons neuves ainsi que des revenus et des dépenses des ménages en novembre.

Parmi les signaux positifs, les inscriptions au chômage ont fortement baissé la semaine précédente et la confiance des consommateurs, calculée par l’Université du Michigan, s’est améliorée en décembre.

Pas de quoi troubler les investisseurs, de moins en moins présents dans les salles de marché.

"Vendredi et lundi ont été des journées boursières assez mouvementées, mais depuis les volumes s’amenuisent", observe M. Jacoby. Après une année de montagnes russes, les dernières séances sont surtout l’occasion des ultimes ajustements de portefeuilles. Les investisseurs continueront de surveiller les négociations post-Brexitalors qu’un accord semblait se préciser, d’après des sources européennes.

Les cycliques sur leur élan

Les valeurs cycliques, qui dépendent le plus de l’activité économique, ont continué d’afficher de belles progressions mercredi, effaçant totalement l’orage de lundi.
Unibail-Rodamco-Westfield a grimpé de 4,40% à 65 euros, Airbus de 4,56% à 91,95 euros, Société Générale de 4,18% à 17,26 euros.

Les biotechs françaises à la fête

La biotech Abivax s’est envolée de 25,32% à 28,95 euros au lendemain de l’annonce de l’obtention du statut de priorité nationale de recherche de son candidat médicament contre le Covid-19.
Dans son sillage, AB Science a grimpé de 14,45% à 19,80 euros, et Abionyx Pharma a pris 8,32%, atteignant 0,95 euro.
Enfin, le groupe français d’analyses Eurofins Scientifica progressé de 1,23% à 70,19 euros après avoir annoncé mercredi le lancement en Europe de kits permettant d’effectuer soi-même et chez soi un prélèvement en vue d’effectuer un test PCR et de détecter le Covid-19.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : le CAC 40 s'amus : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également