Bourse : l’absence d’euphoriques investisseurs non encore vaccinés, en ce jour férié, fait caler le CAC40

Bourse © stock.adobe.com
La Bourse de Paris évoluait en légère hausse de 0,13% mercredi, toujours portée par l’annonce d’un candidat-vaccin efficace contre le Covid-19, qui rebat les cartes dans les choix des investissements.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

La Bourse de Paris monte mollement (+0,13%)

Vers 09H20, l’indice CAC 40 grappillait 6,87 points à 5.425,84 points. La veille, il avait fini en progression de 1,55%. En Asie, l’indice japonais Nikkei a terminé sur un gain de 1,78%, sa septième hausse consécutive. Wall Street a été plus mitigée, pénalisée par les valeurs technologiques. "Le marché table désormais sur une nette embellie en 2021 et souhaite se positionner en conséquent", rapportent les analystes de Saxo Banque. Les secteurs gagnants sont ceux qui dépendent le plus de l’activité économique, comme les banques, le transport, l’industrie, et qui ont été durement affectés par les conséquences économiques de la pandémie.

L’environnement de marché est donc favorable selon Saxo Banque, d’autant plus avec "la possibilité que les banques centrales annoncent en décembre de nouvelles mesures de soutien". Résultat : "peut-être que le CAC 40 réussira enfin àregagner le terrain perdu du fait de la pandémie", s’enthousiasment-ils, l’indice parisien affichant pour la première fois cette semaine depuis la pandémie, un recul inférieur à 10% de son niveau du 1er janvier 2020.

La prévision d’une mise en place rapide d’un vaccin "ne laisse pas beaucoup de place aux surprises et aux reculs", nuance quant à lui Michael Hewson, analyste de CMC Markets, qui craint donc "que la volatilité demeure élevée jusqu’à la fin de l’année".
La propagation de l’épidémie est toujours extrêmement rapide en Europe et aux Etats-Unis. Ce dernier pays a encore battu mardi son record quotidien d’infections au Covid-19, avec 201.961 cas.

Joe Biden

La transition entre Joe Biden, déclaré président élu après le scrutin organisé il y a huit jours, et Donald Trump, qui refuse de reconnaître sa défaite et a intenté des recours juridiques, reste également dans le champ de vision des acteurs de marché.

L’industrie sur le devant

Les valeurs industrielles occupaient le devant de l’indice CAC, notamment Renault, qui progressait de 2,37% à 28,48 euros. Alstom montait de 2,11% à 45,54 euros après la présentation de ses résultats.
Unibail-Rodamco-Westfield subissait quelques prises de bénéfices (-3,09% à 50 euros) après une hausse de 50% en deux jours.
EDF progressait de 4,74% à 11,50 euros, au lendemain de l’assurance que le groupe resterait "une entreprise intégrée"selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : l'absence (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également