Croissance en zone Euro : Où es-tu ? Que fais-tu ? Quand arrives-tu en France ?

Et la croissance en zone euro fait.... Flop. Rien de dramatique, mais une déconvenue de plus pour la zone Euro et la France, dont l’immobilisme en matière de changements est saisissant. Ne rien faire et attendre que cela aille mieux, une absence de stratégie, mais une tactique qui peut fonctionner si la croissance des pays voisins est au rendez-vous...
Croissance en zone Euro : Où es-tu ? Que fais-tu ? Quand arrives-tu en France ?
©stock.adobe.com

Publié le

En attendant la croissance... La France ne change pas de cap, droit dans le mur !

Le lancement médiatique du suramortissement pour les entreprises industriels tient du gag. Cet effet d’aubaine pour les entreprises concernées, qui allaient de toutes façons investir, vont donc bénéficier d’une rallonge de 40% de l’Etat, puisant un peu plus dans son déficit. Les entreprises qui n’avaient pas l’intention d’investir ne le feront pas pour une ristourne fiscale indirecte, et elles ont bien raison. Tout ceci n’est qu’un plâtre sur une jambe de bois.

Pour relancer la machine, une seule chose est à faire : réduire fortement les allocations chômage, et modifier les contrats de travail. C’est totalement impopulaire, mais c’est la seule issue. En Angleterre, en Allemagne, et comme c’était déjà le cas aux USA, rendre le travail plus souple est la clé d’une économie dynamique. Ne cachons pas la vérité, en assouplissant le travail cela le rendra évidemment plus précaire. Pensons-nous vraiment qu’être allocataire au chômage n’est pas une situation précaire ? Les Français ne veulent pas de changements ? Et bien soit alors, qu’ils s’inquiètent donc pour leur pouvoir d’achat, car la situation n’est pas près de s’améliorer, ce cercle vicieux de l’Etat bienfaiteur, éleveur d’allocataires de génération en génération, continuera d’aller de plus en plus mal.

La France inquiète les pays européens, mais pas les Français, eux s’inquiètent juste de leur pouvoir d’achat, chacun pour soi !

La croissance de la zone euro s’essoufle-t-elle ? L’indice PMI composite, publié ce jeudi 23 avril par le cabinet Markit, s’établit à 53,5 contre 54 le mois précédent. C’est "une énorme déception. Contrairement aux attentes, le programme d’assouplissement quantitatif de la BCE n’a pas encore réussi à stimuler la reprise naissante observée en début d’année", a commenté Chris Williamson, chef économiste à Markit. "Il est cependant trop tôt pour parler de véritable repli de la croissance et pour tirer des conclusions définitives sur l’efficacité de la politique de relance", a-t-il estimé.

"L’estimation flash de l’enquête d’avril signale un ralentissement de la croissance de l’activité globale dans la zone euro par rapport au plus haut de 11 mois enregistré en mars", a souligné Markit. Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l’activité progresse, tandis qu’elle se replie s’il est inférieur à ce seuil.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Croissance en zone Euro : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également