Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.
Offre de bienvenue Livret épargne DISTINGO, 3% brut + 40€ offerts !

Faillite bancaire : les épargnants mis à contribution en première ligne

Faillite bancaire : les épargnants mis à contribution en première ligne
Faillite des banques : vos liquidités peuvent être ponctionnées © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
A partir du 1er janvier 2016, en cas de faillite d’une banque en France, les dépôts des clients supérieurs à 100.000€ seront en premier lieu ponctionnés, avant même que l’Etat soit mis à contribution.

Publié le , mis à jour le

🏆 OFFRE LIVRET ÉPARGNE : 3% BRUT + 40€ OFFERTS !

Offre de bienvenue sur le livret épargne DISTINGO de PSA Banque à saisir avant le 31 janvier 2022. Votre épargne rémunérée à 3% brut, sans risque, restant totalement disponible 24h/24. Plafond de 75.000 euros bénéficiant de ce taux boosté. 40€ offerts pour un versement de 20.000€. Offre soumise à conditions.
👉 JE VEUX BÉNÉFICIER DE CETTE OFFRE

Faillite bancaire à partir du 1er janvier 2016 : les actionnaires et les clients des banques premiers à être mis à contribution

Validée depuis l’été 2015, cette mesure européenne est la réponse à la crise financière de 2008 afin que les Etats ne soient plus directement impactés. Les actionnaires et les clients dont le solde des comptes dépassent les 100.000€ seront mis à contribution dans le cas d’une faillite d’une banque en France à partir du 1er janvier 2016. Cette mesure est déjà en place dans d’autres pays européens et a déjà été appliquée en Italie.

Le nouveau principe de sauvegarde des banques

Ce nouveau principe se nomme est le mécanisme de résolution unique des crises bancaires (MRU).

Une banque européenne au bord de la faillite fera appel en premier à ses actionnaires pour sortir de ce mauvais, ainsi qu’à ses créanciers obligataires et à ses déposants détenant plus de 100.000 euros dans ses livres, avant de se tourner éventuellement vers le fonds de résolution unique (FRU), abondé par le secteur bancaire européen. L’Etat n’intervenant, lui, qu’en tout dernier ressort, si nécessaire.

Bien loin de n’être que de la théorie !

Certains pensent encore que cela n’est que théorique ! Si en France, nos banques paraissent suffisamment fortes, n’oublions pas les précédents cas de faillites, celle du Crédit Lyonnais, ou les affaires qui ont fait vaciller les plus grandes de ns banques, la Société Générale pour ses activités non maîtrisées sur les marchés financiers ou encore BNP Paribas pour ses activités interdites avec les pays sous embargo américain.

Cas pratique, en Italie, des épargnants ponctionnés

Les actionnaires et les créanciers obligataires des banques européennes, ce sont également des petits épargnants comme Luigino d’Angelo, ce retraité italien retrouvé pendu chez lui le 28 novembre, après avoir vu ses économies englouties à hauteur de 110.000 euros dans le sauvetage express de Banca Marche, Cassa di Risparmio diFerrara, Banca dell’Etruria e del Lazio et Cassa di Risparmio di Chieti, sauvetage décidé le 21 novembre par le gouvernement italien.

Le gouvernement italien a fait ainsi appel, entre autres, aux 133.000 actionnaires et aux 10.500 porteurs d’obligations subordonnées des quatre banques régionales, comme l’indique le quotidien La Tribune. Il s’agit, pour beaucoup, de petits épargnants qui ont subi de lourdes pertes, à l’instar de Luigino d’Angelo, et qui sont, au passage, autant de contribuables. L’affaire a provoqué un tollé général au sein de l’opinion publique en Italie. A tel point que, le 12 décembre, le gouvernement italien a annoncé la création d’un fonds de solidarité de 100 millions d’euros, afin d’aider les petits épargnants lésés par le sauvetage des quatre banques régionales.

📧 Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne

Envoi quotidien par courriel des actualités de l’épargne, les nouvelles offres, les nouveaux placements épargne, les variations de taux d’intérêts, les nouvelles primes, les dates clés à ne pas louper... Les news fiscales et immobilières.

 

Sans publicité, sans spams, sans autre exploitation de votre adresse courriel que celle de vous envoyer ce courriel quotidien. Vous pouvez vous désabonner directement sur chaque envoi, via le lien situé en bas de page du courriel.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Faillite bancaire : les (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

2  commentaires (les commentaires anciens de plus de 2 ans ne sont plus considérés)

  • Bonjour, vous indiquez dans votre article un solde bancaire dépassant 100 000 euros. Ce solde prend t-il en compte toutes les sortes de comptes, tels que les assurances vie, perp, etc... ? Merci de votre précision. Bien cordialement Marie

    👉 Répondre à ce message

    • L’épargne réglementée (Livret A, LDDS, LEP) bénéficie d’une protection à part. Tout le reste (solde compte courant, livret B, autres ) est garanti à hauteur de 100 000 E par personne et établissement bancaire. On a donc intérêt à répartir son épargne sur plusieurs établissements dès lors qu’elle dépasse 100 KE. En corollaire, les banques qui se gargarisent à coups de pub que les dépôts sur le livret B peuvent aller jusqu’à 4 millions nous prennent tout simplement pour des demeurés, ce, d’autant plus que leurs taux sont proches de zéro !

      👉 Répondre à ce message

Epargnez sur vos frais bancaires !

Faillite bancaire : les épargnants mis à... : à lire également

Faillite bancaire : les épargnants mis à... : Mots-clés relatifs à l'article