Hausse 2016 des prix des assurances : de 0.80% pour l’auto à 3.80% pour l’habitation

Publié le

La hausse des prix des assurances dépasse largement celle de l’inflation. Et pour cause. Avec des hausses allant de +0.80% pour l’assurance auto, jusqu’à +3.80% pour l’assurance habitation, les assurés ne profitent en rien de la concurrence soit-disant renforcée de la loi Hamon.
Hausse 2016 des prix des assurances : de 0.80% pour l'auto à 3.80% pour l'habitation
©stock.adobe.com

Pourvoir changer d’assurance comme on le souhaite était sensé faire baisser les prix des primes d’assurance. Evidemment, il n’en est rien. Cela a une effet de limitation de la hausse, tout au plus.

Comme chaque année, Assurland nous livre son étude sur l’évolution des prix des primes d’assurance. Les prix affichés en janvier 2016 donnent une première estimation des hausses de tarifs. Les prix des assurances ont augmenté en 2016 de 0,8 %, 3,2 % et 1,9 % respectivement pour l’automobile, l’habitation et la santé tels que mesurés par l’indice IPAP (Indice des Prix de l’Assurance des Particuliers) d’Assurland.com : une augmentation modeste mais supérieure à l’inflation.

  • En assurance auto : + 0.80% en janvier 2016 par rapport à janvier 2015

Le bilan des tués et des blessés de l’année 2015 est médiocre sur les 10 premiers mois de l’année : + 2 % et -* 4 % respectivement par rapport à la même période en 2014. Cependant, les assureurs sont plutôt en haut de cycle de profitabilité sur l’auto : plusieurs assureurs, dont la MAIF, la MACIF et la MATMUT ont annoncé un gel des tarifs en 2016 la loi Hamon est clairement un facteur qui pousse les assureurs à la modération tarifaire

  • En assurance habitation : + 3.20%

2015 a été une relativement bonne année en matière de catastrophes naturelles, même si la France a connu quelques tempêtes et inondations.
Les petits risques (dégâts des eaux, vols, etc.) continuent à augmenter
Le risque de résiliation lié à la loi Hamon existe aussi en assurance habitation

  • En mutuelle santé : + 1.90%

Les dépenses de santé continuent d’augmenter du fait du vieillissement de la population et de l’amélioration des technologies médicales, à un rythme d’environ + 2 % en 2015. Il n’y a pas eu de transfert de charges de la Sécurité Sociale vers les complémentaires santé ou d’augmentation de taxes sur les mutuelles santé en 2015.

A l’inverse, les assureurs s’interrogent sur l’équilibre des contrats santé individuelle après le transfert des salariés vers des contrats collectifs en entreprise (ANI).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Hausse 2016 des prix des (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également