Hausses de salaires et recommendations du MEDEF : Gattaz mal placé

©stock.adobe.com
Le MEDEF recommande une limitation des hausses de salaire à 1%. Son président, Pierre Gattaz a pourtant bénéficié d’une hausse de salaire de 3%, la presse en émoi souligne la paradoxe de la situation.

Publié le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Charité bien ordonnée commence par soi-même...

Pour le MEDEF, une hausse de salaires limitée à 1% serait bien !

Le président du Medef Pierre Gattaz estime ce dimanche dans une interview au Journal du dimanche que "les hausses de salaire ne doivent pas s’éloigner de 1 %". Pour le MEDEF, l’augmentation des salaires devrait être au même niveau que l’inflation.

président du MEDEF, Pierre Gattaz
président du MEDEF, Pierre Gattaz © stock.adobe.com

"Actuellement, les prix progressent de moins de 1 % sur douze mois. Il ne faudrait donc pas trop s’éloigner de 1 %. Mais c’est dans l’entreprise qu’on négocie. Et les partenaires sociaux ne doivent pas pousser à la roue", précise le président du MEDEF.

Pierre Gattaz a vu son salaire augmenter de 29% en 2013, l’inflation était alors de 1,7%...

1 % serait donc un niveau idéal, même s’il reconnait que ce n’est pas au Medef de le définir. Mais ce 1 % est bien éloigné des 29 % d’augmentation que Pierre Gattaz aurait touchés en 2013, comme l’a révélé Le Canard enchaîné mardi dernier. Le président du Medef qui s’était fait remarquer en avril pour avoir proposé de baisser le Smic s’est fait épingler dès mardi par François Hollande.

"On ne peut pas demander la baisse du smic, voire sa suppression, et en même temps considérer qu’il n’y a pas de salaire maximum" a déclaré le président de la République sur BFMTV. Interrogé sur les propos de François Hollande, Pierre Gattaz a répondu qu’"on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres."

Une hausse du bonus de Pierre Gattaz

Comme dans une note postée sur son blog, Pierre Gattaz explique à nouveau que son salaire fixe n’a augmenté que de 3 % en 2013. "C’est ma rémunération variable qui a augmenté. Elle est liée aux résultats de mon entreprise Radiall, qui sont très bons et que je réinvestis intégralement" précise-t-il au JDD.

Avec ces 3 % d’augmentation, son salaire fixe a atteint 318.000 euros en 2013. Son bonus, par contre, est passé de 14.000 euros en 2012 à 102.000 euros en 2013. Au total Pierre Gattaz aura donc gagné 420.000 euros en 2013. "La limite maximum des salaires des PDG des entreprises publiques a été fixée par l’État à 460.000 euros" rappelle-t-il sur son blog. 426.092 euros -* si l’on compte les avantages en nature -, c’est bien 29 % de plus que les 329.189 euros qu’il a eus en 2012 comme le calcule Le Monde.

Pierre Gattaz répond dans le JDD que la hausse de son bonus est liée aux bons résultats de son entreprise. "Entre 2008 et 2010, cette part variable a été nulle car l’entreprise allait moins bien. En 2002, j’ai même baissé mon salaire de 5 %. C’est ça l’exemplarité" se défend-t-il avant de conclure : "Faut-il que je m’excuse pour avoir fait des profits ?".

Cela veut-il dire que les hausses de salaire ne doivent pas être limitée à 1% dans les entreprises faisant des bénéfices ? A quoi bon évoquer ce plafonnement à 1% alors ?

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Hausses de salaires et (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également