Arnaques en bourse : ces recommandations d’achats d’actions, véritables pièges à épargnants

Arnaques © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Les arnaques utilisant la technique de la bouilloire sont encore plus efficaces durant les mois d’été, période durant laquelle moins d’intervenants sont présents sur les marchés financiers. L’AMF a transmis deux dossiers d’enquêtes au Parquet national financier portant sur les valeurs Orclass et Arthur Maury.

Publié le

Placer en bourse est un placement à risque, à horizon de long terme. Penser pouvoir réaliser des gains rapides avec une prise de risque modérée s’apparente aux jeux d’argent de casino. Ce n’est pas impossible de gagner, mais la probabilité est alors fortement défavorable. Mais l’appât de gains rapides fait rapidement perdre la tête à de nombreux épargnants...

Comment être pratiquement certain de gagner en bourse ?

Acheter des actions et communiquez sur le fait que cette action devrait bondir dans les prochaines séances... Qu’il faut en profiter rapidement afin de réaliser des gains au plus vite. Bien évidemment vous n’en savez rien, mais en créant cette tendance acheteuse sur le titre, le cours de l’action va grimper. Cela va venir confirmer votre anticipation, renforcer votre crédibilité et de ce fait, amplifier la vague d’achats sur le titre...Une belle bulle en bref. Revendez alors vos actions au plus haut, et le cours de l’action va commencer à s’effriter puis s’effondrer pour revenir à son cours initial. Ceux qui auront perdu le plus seront parmi les derniers acheteurs. Les plus avides de gains rapides en bourse. Cette pratique est totalement illégale, évidemment. Et pourtant, cela n’empêche pas que la combine soit encore pratiquée. Elle fonctionne d’autant mieux sur des valeurs peu liquides (pas sur les indices importants comme le CAC40 évidemment, mais ces petits marchés où le nombre de titres échangés reste faible), et/ou durant les mois d’été, période durant laquelle moins d’investisseurs sont présents pour contrebalancer les envolées de cours irrationnelles.

La technique de la bouilloire expliquée par l’AMF

La technique de la bouilloire (ou boiler room) est une pratique dans laquelle une pseudo société de courtage ou de gestion approche des investisseurs – souvent par téléphone – et leur fait miroiter un formidable potentiel de hausse d’une action qu’il faut saisir rapidement. Les achats ainsi suscités font monter le cours et servent l’argumentaire de l’entité qui suscite d’autres achats, entretenant de fait une pression acheteuse sur ce titre. Outre le fait que cette entité ne dispose d’aucune autorisation ou agrément pour proposer ces titres à la vente, elle omet de préciser à ses interlocuteurs qu’elle détient des quantités souvent importantes de ces actions ou qu’elle agit pour le compte d’un client qui souhaite en vendre. Grâce à des tactiques agressives de vente et des promesses de rendements élevés, son objectif est d’inciter les particuliers à investir dans cet actif pour faire monter le cours de bourse et pouvoir elle-même revendre à de meilleures conditions financières le grand nombre d’actions détenues. Dès que cette activité de vente cesse, le cours du titre baisse brutalement.

Dossiers transmis à la justice : Orclass et Arthur Maury

En juin 2018 et en septembre 2019, l’AMF avait indiqué disposer d’indices la conduisant à suspecter que des recommandations d’achats de ce type étaient émises concernant des actions cotées sur Euronext Access. Certains agissements étant susceptibles de constituer des infractions pénales (escroquerie et blanchiment notamment), le régulateur vient de transmettre au Parquet national financier deux dossiers d’enquêtes portant plus spécifiquement sur les valeurs Orclass et Arthur Maury.

Comment éviter les arnaques en bourse ?

Les gains rapides sont des arnaques. Personne ne peut, légalement, recommander un bon plan pour effectuer des plus-values rapides. Soit c’une arnaque de type bouilloire soit un délit d’initié, mais dans tous les cas, c’est illégal.

En matière d’épargne, l’AMF rappelle qu’aucun discours commercial ne doit faire oublier qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé. Il est important de vérifier que l’intermédiaire financier qui propose ou conseille des investissements est bien enregistré ou autorisé dans la juridiction dans laquelle la société prétend exercer. Un accroissement significatif du nombre de particuliers investissant en bourse ayant été observé depuis le début de la crise sanitaire, l’AMF encourage les investisseurs à la plus grande vigilance face à ce type de fraude.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Arnaques en bourse : ces (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également