Le bitcoin bientôt reconnu comme monnaie dans les enseignes Monoprix !

Publié le

On croît marcher sur la tête ! Les enseignes Monoprix, via son directeur du e-commerce, ont annoncé souhaiter accepter les paiements en bitcoins d’ici la fin de l’année...
Le bitcoin bientôt reconnu comme monnaie dans les enseignes Monoprix !
©stock.adobe.com

Le bitcoin chez Monoprix : une idée de précurseur, ou plutôt totalement stupide ?

Le bitcoin, cette monnaie virtuelle, la plus contre-versée et la plus attaquée qui soit, serait en passe de gagner sa place en France dans la grande consommation. C’est du moins le pari de l’enseigne Monoprix qui n’hésite pas à mêler sa marque à cette monnaie dont les scandales ne cessent de faire les actualités. Une volonté avant-gardiste, ou une stupidité hors pair ?

Le bitcoin aura cours dans les enseignes Monoprix

Le directeur du e-commerce de Monoprix a annoncé mercredi que l’enseigne de grande distribution pourrait accepter les paiements en bitcoins d’ici la fin de l’année. La monnaie virtuelle, contre laquelle plusieurs gouvernements ont mis en garde, n’est pour l’instant utilisée en France que par des petits sites Internet.

Ne pas y croire "ce serait comme ne pas croire aux réseaux sociaux il y a quelques temps". Le directeur du e-commerce de Monoprix, Patrick Oualid, a annoncé mercredi, dans une interview au Journal du Net, que l’enseigne de grande distribution française, du groupe Casino, pourrait bientôt accepter les bitcoins.

Le bitcoin, une monnaie virtuelle largement contre-versée

Le bitcoin, une monnaie virtuelle largement contre-versée

Le bitcoin a fait l’objet de nombreux scandales et de mises en garde par de nombreuses autorités. Des faillites de plateformes d’échanges de bitcoin aux enquêtes sur les blanchiments d’argent liés au bitcoin, cette jeune monnaie virtuelle a déjà un lourd historique.

Interdit dans plusieurs pays, le bitcoin l’est en France, pour l’instant. Le bitcoin n’a aucune contre-valeur garantie, son échange contre des monnaies régulées peut être stoppé du jour au lendemain. Toutes les plateformes d’échange du bitcoin sont privées, sa parité avec les monnaies régulées ne reposent de fait sur aucun critère économique, la seule loi de l’offre et de la demande du bitcoin opère. Les arnaques sont ainsi légions. Néanmoins, en Asie cette monnaie connaît un succès fulgurant et a été reconnu officiellement par le Japon, qui le taxe au même titre que les revenus perçus en Yen.

Monoprix : Le bitcoin, ils y croient...

"Le bitcoin fait effectivement l’objet d’une défiance monumentale", notamment en France, a reconnu Patrick Oualid. "On n’a pas encore bien compris l’ampleur du sujet". Et le patron du e-commerce de l’enseigne de grande distribution d’ajouter : "Chez Monoprix, nous sommes plusieurs à y croire. Les bitcoins ne sont pas un feu de paille (...) nous devons nous y mettre, c’est dans notre ADN" de défricheur, explique-t-il.

La monnaie virtuelle pourrait être acceptée chez Monoprix "peut-être dès la fin 2014", en priorité sur le site Internet et les canaux mobiles, "par extension, les magasins seraient sans doute concernés aussi", explique le directeur de l’e-commerce. "Techniquement, cela ne me parait pas très difficile à intégrer. De cette manière, si l’éclosion se produit en 2015, nous serons prêts", conclut-il.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le bitcoin bientôt reconnu : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également