Immobilier : Baisse des prix attendue de 5 à 10% en 2013

©stock.adobe.com
Les professionnels de l’immobilier confirment : le marché de l’immobilier est actuellement mort. Les acheteurs attendent la baisse des prix. De son côté, SeLoger.com confirme une baisse attendue des prix de 5 à 10% sur 2013.

Publié le

Immobilier : baisse des prix de 5à 10% en 2013

Le groupe français d’annonces immobilières en ligne SeLoger.com a annoncé vendredi s’attendre à une baisse des prix de l’immobilier de l’ordre de 5 à 10% en 2013, à l’occasion du lancement d’un panorama trimestriel du marché réalisé avec le courtier MeilleurTaux.

"L’intérêt des Françaispour l’immobilier ne cesse de croître (...). Dans ce contexte, les prix s’ajustent pour la première fois à la baisse dans certaines villes de France", a estimé Roland Tripard, président du directoire de SeLoger.com, prévoyant un recul "contenu et lent, de l’ordre de 5 à 10%" sur l’année.

Immobilier : Baisse des prix attendue de 5 à 10% en 2013
Immobilier : Baisse des prix attendue de 5 à 10% en 2013 © Fotolia.com

Pour autant, cette tendance tarde à produire ses effets : les prix à la vente affichés sur le site SeLoger.com, qui revendique 1,3 million d’annonces en ligne et 24.000 agences immobilières partenaires, sont restés stables en France sur un an le mois dernier, selon les chiffres de ce nouveau baromètre.

En mars, la moyenne des prix à la vente en France s’est affichée à 3.662 euros par mètre carré pour les appartements et à 2.281 euros pour les maisons.

"Ces données sont une moyenne nationale. Mais au niveau local, on constate une vraie baisse des prix dans certaines villes, notamment à Paris", a précisé à l’AFP Karine Reffet, directrice de la communication de SeLoger.com.

Malgré cette évolution, le mois de mars est resté marqué par l’attentisme des acheteurs et des vendeurs, avec une baisse de 7% sur un an du volume des compromis devente signés en agence, poursuit l’étude.

"Le marché est resté grippé", a confirmé Mme Reffet, soulignant que les taux de crédit historiquement bas n’ont pas suffi à relancer l’activité du secteur.

Signal encourageant toutefois, le courtier Meilleurtaux a constatéun léger retour de la demande de crédit, ainsi qu’une hausse de 3% des demandes de dossiers sur son site avec signature d’un compromis sur les trois derniers mois.

Emprunter aujourd’hui sans apport d’au moins 30 à 40%, c’est se préparer à essuyer de nombreux refus, même pour des dossiers solides. Si les taux des crédits immobiliers sont au plus bas, cela ne suffit donc pas.

"Au premier trimestre 2013, les banques ont poursuivi le mouvement de baisse entamé début 2012 et un nouveau plancher historique -* 3,35% en moyenne sur 20 ans -* a été atteint. Dans ce contexte, nous avons constaté un léger retour de la demande de crédit en février et mars, qui se poursuit sur les premiers jours d’avril", a déclaré Hervé Hatt, directeur général de Meilleurtaux, cité dans l’étude.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : Baisse des (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également