Immobilier : obtenir un crédit est de plus en plus difficile !

Publié le , mis à jour le

Les prétendants au crédit font les frais d’un resserrement des conditions d’accès au crédit. Les primo-accédants sont les premières victimes. Un phénomène qui pourrait durer, malgré la baisse des prix ...

Crédit immobilier : les accords de crédits en baisse

Le nombre de crédits accordés au mois de février 2012, sont en très forte baisse : 40% de crédits immobiliers signés en moins, selon la banque de France. Des chiffres encore plus éloquents, d’après l’observatoire du crédit immobilier qui font état d’une baisse de 56% entre décembre 2011 et janvier 2012, soit plus de 34% de moins que sur la même période en 2011.

Quelles sont les raisons d’une telle chute ? Un attentiste des accédants, avant les présidentielle ? Peut être, mais ce la ne peut pas être la seule raison.

Le vrai problème : la rigidité des banques, concernant les demandes de crédits immobiliers. Si les taux de crédit immobiliers sont sensiblement à la baisse, les conditions bancaires se sont serieusement resserées. En effet, les banques n’ont pas augmenté leurs marges malgré les pressions des autorités de contrôle, mais cela n’est pas pour autant plus simple pour les acquéreurs, qui doivent plus que jamais montrer pâte blanche.

Les banques sont très strictes et privilégient les emprunteurs leurs offrant un maximum de garanties. Pour obtenir un crédit immobilier actuellement , il vaut mieux être en CDI, avoir une capacité d’épargne confortable, s’orienter vers un crédit pas trop long et avoir un apport.

Le saviez vous? : Une très large majorité de primo-accédants avait recours au PTZ+(75%). La fin de ce dispositif réduit considérablement les chances de certains accédants pour obtenir un crédit immobilier et environ 10% sont totalement exclus du marché.

Credit immobilier : le blocage va t-il durer ?

Les professionnels du secteurs ont pronostiqué une baisse des prix immobiliers et une augmentation du pouvoir d’achat immobilier. Mais ce repli des prix suffira-t-il à améliorer l’accès au crédit ?
Dans certaines villes peut être, mais dans la capital et dans les principales grandes villes les prix devraient restés surévalués et les biens peu accessibles malgré la baisse.

Selon l ’observatoire du crédit immobilier, la conjoncture difficile ne devrait pas améliorer les conditions d’accès au crédit immobilier. Les banques limitent les risques et devraient continuer à appliquer une sélection très rigoureuse des emprunteurs potentiels.

Les premiers touchés par ses difficultés d’emprunt , les primo-accédants qui sont souvent contraints de rester locataires. L’âge du premier achat immobilier pourrait donc baisser sensiblement dans les prochaines années, si le marché du crédit immobilier ne se débloque pas.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : obtenir un (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également