Patrimoine foncier rural : Evolution des prix sur 2012

©stock.adobe.com
L’investissement dans les maisons de campagne n’est plus un bon plan. Le prix du foncier rural est en baisse. Les forêts sont également en baisse, après la fin de la bulle spéculative de ces dernières années. Seuls les vignobles classés tirent leur épingle du jeu.

Publié le

La Fédération nationale des Safer (FnSafer) a publié fin mai les évolutions des prix de l’hectare du foncier rural, par catégorie. Le prix moyen de l’hectare de terres agricoles libres a augmenté timidement l’an dernier (+1,1%) à 5.420 euros.

Foncier rural : La crise, sauf pour les vignobles

L’âge d’or des maisons de campagne est terminé avec des transactions en baisse de 13% et des prix de vente en berne (-3,5% à 167.000 euros le bien en moyenne).

Le marché de la forêt s’assagit après une croissance de près de 20% entre 2009 et 2011. Ainsi les prix de vente se sont repliés de 1,5%, sous l’effet notamment de la baisse des prix du bois de 8%.

Investissement sur le foncier agricole, du moins bien en 2012, sauf pour le vignoble haut de gamme

Evolution des prix du foncier agricole
Fonciers rurauxEvolution du prix
(moyenne 2012)
Maison de campagne-3,50%
Forêts-1,50%
Vignoble courant0%
Terres agricoles, zone d’élevage+0,10%
Terres agricoles, zone de culture+3,20%
Vignoble Cognac+10,00%
Vignoble AOP+13,50%
Vignoble en Champagne+21,50%

La situation est très hétérogène d’un type de culture à l’autre. Dans les zones d’élevage, les prix stagnent (+0,1%), à 4.220 euros l’hectare alors qu’ils progressent de 3,2% à 6.560 euros l’hectare dans les zones de grandes cultures (céréales, betteraves).

Vignobles : 2012 est un bon millésime

S’agissant des vignobles, le marché des vins "courants" est atone mais il flambe dès qu’on arrive sur du haut de gamme : l’hectare en Champagne a ainsi grimpé de 21,5%, de 10% dans le Cognac.

Et en moyenne, sur les vignobles AOP (appellation d’origine protégée), l’hectare s’échange pour 131.700 euros (+13,5% sur un an).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Patrimoine foncier rural (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également