Taux d’intérêt : baisse importante des taux directeurs, les impacts pour les épargnants.

©stock.adobe.com
Après la banque fédérale américaine, puis la baisse très forte des taux directeurs anglais (de 1,50% !), la BCE a également revu son principal taux directeur à la baisse hier de 0,50%, à 3,25%. Le mouvement de baisse des taux est enclenché...

Publié le  à 0 h 0

Taux directeur de la BCE : nouvelle baisse de taux

La BCE a donc confirmé hier, comme annoncé précédemment, une baisse de son taux directeur principal de 0,50% pour le ramener à 3,25%. Si les menaces de l’inflation ne sont pas totalement dissipées, il s’agit bien avant tout de soutenir l’économie, grandement fragilisée par la crise financière, et notamment, la raréfaction du crédit.

La FED avait donné le ton quelques jours plus tôt, en abaissant son taux principal à 1%. La BOE (Bank Of England) a également baissé son taux principal, très fortement de 1,50%.

Taux d’intérêt : baisse généralisée des taux

Les taux directeurs des banques centrales influent directement sur les taux de marchés, auxquels les particuliers, épargnants ou emprunteurs ont accès. La baisse des taux n’est pas pour autant immédiatement répercutée. Il faudra sans doute quelques semaines avant que la baisse ne soit sensible pour les particuliers.

Taux d’intérêt : baisse des taux des crédits à venir

Les taux de marchés, tel que l’Euribor, taux court-terme, a déjà largement baissé depuis le plus fort de la crise financière, le 10 octobre dernier. Passé de plus de 5,40% à moins de 4,67% en seulement 20 jours, le taux Euribor 3 mois devrait continuer sa baisse, les liquidités étant de nouveau plus facile à trouver sur le marché interbancaire.

Les taux des crédits immobiliers à taux variable devraient donc logiquement fortement baisser dans les semaines à venir. Cependant, ce type de crédit n’en redeviendra pas pour autant avantageux car le niveau des taux d’intérêts à long terme, déterminant le taux pratiqué des crédits à taux fixe, est également au même niveau. A niveau de taux équivalent, il faut bien entendu éviter de prendre des risques, et préférer un crédit immobilier à taux fixe.

Côté taux fixe, la baisse des taux directeurs des banques centrales devraient orienter vraiment la baisse des coûts des crédits long terme. Les taux des crédits immobiliers pourraient baisser de 0,30 à 0,40% en toute logique, dans les prochaines semaines. Avec la baisse des prix de l’immobilier, et la baisse conjointe du coût du crédit, au final, les opportunités d’achat pourraient être plus nombreuses qu’attendues.

Baisse des taux d’intérêt : Impacts pour les épargnants

Si les futurs emprunteurs seront satisfaits de cette baisse des taux, les épargnants, de leur côté, devront voir se matérialiser ces baisses sur leurs intérêts perçus. Les taux de rémunération de l’épargne devraient baisser également en 2009.

Le taux même du livret A devrait baisser dès le 1er février prochain, entraînant la baisse de tous les placements dont le taux est indexé sur celui du livret A (Compte Epargne Logement, Livret Epargne Populaire, LDD, etc).

Les taux des livrets épargne fiscalisés devraient cependant rester assez élevés en début d’année, période d’ouverture à la commercialisation du livret A dans tous les établissements financiers présents en France : les offres promotionnelles à taux boostés devraient se multiplier.

De même, les taux des comptes à terme, déjà en forte baisse ces derniers jours, vont suivre le mouvement.

Côté assurance-vie, les taux de rendements des fonds euros ne devraient pas trop subir cette baisse de taux sur 2008. L’année prochaine sera sans doute plus difficile en terme de rendement, si la partie des fonds euros investie en supports dynamiques ne se redresse toujours pas.

Les épargnants les moins échaudés par la purge boursière pourront peut-être, avec une extrême prudence, risquer une petite partie de leurs avoirs, en titre (actions ou sicav), afin de profiter des cours massacrés de la bourse.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Taux d'intérêt : baisse : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également