Dette publique : Bel envol au 1er trimestre 2009 !

©stock.adobe.com
Dette publique : L’INSEE annonce une hausse de 86,5 Milliards d’€ mais l’Etat indique que la sortie de crise passe par des sacrifices ...

Publié le , mis à jour le

Dette publique : + 86,5 Mds €

Selon un communiqué de l’INSEE, la dette publique au sens de Maastricht (indicateurs économiques, que doivent respecter les pays membres de l’Union Européenne) au 1er trimestre 2009 augmente significativement (+86,5 Milliards d’€) et atteint 1413,6 Milliards d’€ à la fin de mois de mars.

Exprimée en pourcentage du PIB, la dette se situe approximativement à 72,9 %, en hausse de 4,8 points par rapport au trimestre précédent.
La progression de la dette publique nette est moindre : elle s’établit à 63,6 % du PIB, en hausse de 2,2 points par rapport à fin 2008.

Dette publique : Relance budgétaire et faiblesse des recettes

Christine LAGARDE, ministre l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, et Eric WOERTH, ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, rappellent que l’augmentation de la dette publique au 1er trimestre 2009 reflète principalement l’effet de la relance budgétaire et la faiblesse des recettes fiscales et sociales due à la crise.

Dette publique pour sortir de la crise

La dette émise en début d’année va en particulier financer des infrastructures utiles pour le développement économique de la France. La mise en œuvre rapide du plan de relance au 1er trimestre 2009 devrait permettre, comme le soulignent les organisations internationales, de sortir notre économie de la récession au cours des prochains mois.

Dette publique= Aides aux banques

Christine LAGARDE et Eric WOERTH constatent par ailleurs qu’une partie importante de la hausse de l’endettement au 1er trimestre 2009 reflète l’octroi de prêts par la Société de Financement de l’Economie Française aux banques afin d’assurer le bon fonctionnement de l’économie.

Les deux Ministres notent enfin que l’augmentation de la dette nette des administrations (nette de la trésorerie, des crédits et titres de créances négociables détenus pas les administrations sur les autres acteurs) est beaucoup plus contenue au 1er trimestre 2009 (+37,2Milliards d’€) que la hausse de la dette brute.

Sources : INSEE et Ministère des finances

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Dette publique : Bel envol au : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également