Immobilier ancien : Record historique de hausse sur Paris (+10,2%) à fin août !

Publié le

Prix de l’immobilier dans l’ancien : Les prix de vente des logements anciens en Ile-de-France ont enregistré une hausse de 10,2% pour la période juin-août 2010 par rapport à la même période de 2009...

Record historique de hausse des prix dans l’ancien sur Paris en Août

Les prix de vente des logements anciens en Ile-de-France ont enregistré une hausse de 10,2% pour la période juin-août 2010 par rapport à la même période de 2009, Paris établissant un nouveau record historique avec une progression de 12,9%, selon la Chambre des notaires de Paris et de l’Ile-France.

Sur un an (juin-août 2010 par rapport à la même période de 2009), la hausse des prix est de 7,8%. L’augmentation est plus forte à Paris intra-muros (+9,8% contre seulement +4,8% fin avril) qu’en petite couronne (+8,8%) et en grande couronne (+5,2%), selon l’indice mensuel des notaires publié vendredi.

Pour la période juin-août, le prix moyen des logements anciens en IDF a grimpé de 4,5%, par rapport aux trois mois précédents,

A Paris intra-muros, l’indice des prix des appartements anciens "dépasse une fois encore les sommets historiques", indiquent les notaires qui ne donnent cependant pas dans leurs statistiques mensuelles une comparaison avec le record précédent (prix moyen de 6.680 euros/m2).

L’indice des prix tous logements anciens confondus en Ile-de-France atteint 209,8 et dépasse ainsi pour la première fois le pic atteint au mois de septembre 2008 (209,4), ajoutent les notaires.

Le nombre de transactions (neuf et ancien) s’est élevé à 46.100 entre juin et août dans la région, en progression de 33% par rapport à la même période de 2009. Le niveau d’activité de 2007, avant la crise, "est quasiment retrouvé", soulignent les notaires.

Crédit immobilier : Des taux encore bas soutiennent le marché immobilier

Avec des taux de crédit immobilier encore bas, malgré la remontée récente des taux de marché (cf comparatif des taux de credit immobilier, source Empruntis), les investisseurs reconnaissent le "bon moment" pour acheter. Cette possibilité d’emprunter à des taux attractifs, plus proches de 3% que de 4%, combinée à la montée des prix sur Paris, permet aux investisseurs de nourrir cette spirale de hausse des prix.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier ancien : Record : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également