Immobilier : Le marché devient attentiste, les craintes sur l’avenir s’accentuent

©stock.adobe.com
Immobilier : Les ventes baissent au deuxième trimestre. Les acheteurs sont plus attentistes, les incertitudes sur le contexte économique actuel, tout comme sur l’évolution des taux d’intérêts font davantage réfléchir.

Publié le , mis à jour le

Immobilier : Les ventes ont diminué au 2T, via les agences immobilières

Les ventes de logements anciens ont diminué, de 0,5%, en France au deuxième trimestre par rapport au trimestre correspondant de 2010, a annoncé vendredi le syndicat national des professions immobilières (SNPI).

Mais le chiffre d’affaires des agences membres du SNPI a crû de 7% durant cette période, en raison principalement de la forte augmentation des prix de vente des logements anciens, indique le communiqué de cette fédération qui compte près de 9.500 membres.

Mais cette hausse du chiffre d’affaires (+6,5% si on y inclut la location et l’admnistration de biens) dénote un fort ralentissement par rapport au premier trimestre (+16,5%), souligne le communiqué.

Pour le troisième trimestre, les agents immobiliers anticipent une activité en baisse car "les acheteurs semblent moins pressés quant à la prise de décision et une transaction nécessite plus de visites pour un achat", prévientle SNPI.

"Ce 2ème trimestre, comme la conjoncture française, marque le pas, mais nous restons confiants dans l’avenir malgré les soubresauts économiques et financiers français, européens et internationaux", déclare Alain Duffoux, Président du SNPI, cité par le communiqué.

Immobilier : Taux d’intérêts sous haute surveillance

Sur le marché de l’immobilier, les taux d’intérêts mènent la danse. Une hausse de taux, c’est autant de capacité d’achat en moins pour les futurs acquéreurs. D’ailleurs, l’envolée des prix de l’immobilier en France aurait été largement dû aux taux bas historiques de ces derniers mois.

Moyenne mensuelle des taux OAT 10 ans

Moyenne algébrique mensuelle des taux de rendement des OAT 10 ans.

Ainsi, avec la crise des dettes souveraines, une envolée des taux pourrait être anticipée. Cependant, pour l’instant, il n’en est rien, au contraire. Les taux long terme (OAT) ne s’envolent pas.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : Le marché (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également