Orientation de l’épargne vers les PME et ETI : réunion entre amis banquiers, gestionnaires de fonds et assureurs

©stock.adobe.com
Le gouvernement souhaite que d’ici la fin du quinquennat 10 milliards d’euros de l’épargne des Français soient orientés vers le financement des PME et ETI. Petite réunion entre amis banquiers et assureurs pour faire une liste de propositions allant dans ce sens. Les épargnants, principaux intéressés, ne sont évidemment pas conviés...

Publié le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Une consultation des professionnels, banquiers et assureurs, pour le principe

Le gouvernement souhaite que l’épargne des Français alimente davantage le financement des PME et ETI. Des pistes pour la réforme de l’assurance-vie 2018, en vue d’augmenter le capital investissement dans les PME et ETI ont d’ores et déjà été proposées au gouvernement. Entre fonds euros bonifiés, refonte des fonds euro-croissance, remise au goût du jour des PEA et de l’épargne salariale, rien de bien innovant n’est proposé. L’échec commercial des fonds euro-croissance, devant le faible encours, n’est plus à démontrer. Et les fonds euros à capital partiellement garanti existent d’ores et déjà.

Les assureurs poussent également pour la création de nouvelles unités de compte dédiées à ce type de financement. Ils en profitent pour demander un assouplissement des contraintes réglementaires.

Mais ce qui choque le plus est sans conteste le fondement de cette consultation. Le constat étant, d’après le gouvernement que l’assurance-vie et les fonds euros ne rapportent plus rien. Et le livret A alors ? Le PEL ? Si cet argument était fondé, il faudrait sans doute remettre à plat tous les placements épargne réglementés. Que nenni.

L’assurance-vie ne rapporterait plus rien ?

Des inepsies. C’est juste incroyable d’entendre autant de "fake news" dans les propos de nos gouvernants, eux qui entendent lutter contre la désinformation. La publication des rendements des fonds euros 2017, pleine de bonnes surprises atteste du contraire. Les rendements publiés ne sont pas aussi dérisoires, par rapport à l’absence de prise de risque. L’assurance-vie permet d’ores et déjà à ce jour d’investir à 100% en actions d’entreprises à ceux qui le souhaitent. Les unités de compte, investies en actions, sont légion. L’assurance-vie n’est pas que du fonds euros !

Les épargnants souhaitant prendre des risques peuvent donc largement investir dans ce sens. Le hic est simplement que ces fonds s’adressent essentiellement à des grandes entreprises, et peu souvent, aux PME et ETI. C’est bien dans ce sens que le financement des petites entreprises peut être amélioré. D’ailleurs, nombre d’assureurs militent pour le développement d’unités de compte dédiées au financement des PME et ETI

Les fonds en euros ne rapporteraient plus rien ?

Idem. Lire dans les médias de telles inepties est de la pure "fake news". Certes, les rendements des fonds euros sont en baisse au fil des années. Mais le rendement moyen des fonds euros 2017 des meilleurs contrats d’assurance-vie, reste acceptable. En considérant que l’inflation est de 1.20% sur l’année 1017, le rendement moyen des fonds euros dignes de ce nom (en excluant les fonds euros moribonds, ou en fin de vie), excédera les 2%. Le solde reste donc positif. Surprenant donc que le gouvernement ne s’attaque donc pas à la ré-orientation du livret A, et autres CEL et PEL, dont les rendements sont négatifs, inflation déduite. Toujours est-il vrai pour les épargnants qu’il ne faut pas miser sur des fonds euros moribonds. Mais de ce point de vue, ce sont les épargnants les moins attentifs à leurs investissements qui sont le plus largement pénalisés.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Orientation de l'épargne : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également