Epargne logement, PEL et CEL : application de la flat tax (PFU) dès le 1er janvier 2018

Publié le

Comme attendu, Bruno Le Maire a confirmé dans les colonnes du quotidien Les Echos que la flat tax (Prélèvement Forfaitaire Unique) serait bien applicable également aux Plans d’Epargne Logement. Ceux ouverts à partir de janvier 2018 seront donc soumis directement au prélèvement forfaitaire de 30%.

La mise en place de la flat tax (prélèvement forfaitaire unique ou PFU) dès le 1er janvier 2018 remet en cause l’ensemble de la fiscalité des revenus du capital. Du côté de l’épargne logement, le PEL et le CEL seront donc soumis au PFU Dans un entretien aux "Échos", le ministre de l’Économie Bruno Le Maire annonce une taxation de 30% dès la première année sur les PEL ouverts à partir de janvier 2018.

Pour les PEL ouverts avant 2018, pas de fiscalité sur les intérêts avant douze ans

Concernant les "plans ouverts avant le 1er janvier 2018, les intérêts produits jusqu’à la veille du douzième anniversaire du PEL resteront exonérés d’impôt sur le revenu. En revanche, les intérêts produits après douze ans seront imposés" au prélèvement forfaitaire unique (PFU) à hauteur de 30%, a précisé Bruno Le Maire.

Sur le même sujet

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Epargne logement, PEL et (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)