Crédit immobilier : les taux d’intérêt se stabilisent !

Publié le

En janvier 2014, la grande majorité (90%) des banques ne revoient pas leurs taux. La renégociation de crédits immobiliers devrait être plus faible en 2014, l’essentiel des crédits concernés ayant déjà fait l’objet de rachats.

Crédit Immobilier : les barèmes bancaires sont stables

Alors que les [a[taux d’intérêt]a] était sur une tendance baissière en cette fin d’année 2013, avec un repli de 0.10 à 0,40 point dans une majorité d’établissements bancaires, ce début d’année 2014 affiche une certaine stabilité.

Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com

Selon Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com, "en début d’année on assiste souvent à un statu quo de la part des banques qui prennent le temps de mettre en place leur politique de taux. Cette année, elles ont conscience de l’importance du niveau des taux d’intérêt. Elles devraient ainsi maintenir autant que possible les taux à un niveau avantageux pour continuer à conquérir de futurs acheteurs, d’autant que le nombre de renégociations devrait être beaucoup plus faible qu’en 2013".

L’expert du crédit meilleurtaux.com constate dans son bilan de janvier un statu quo sur l’évolution des taux commercialisés. 90 % des banques n’ont pas modifié leurs barèmes.

Moyenne de taux d’intérêt en janvier 2014 :

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 03/07/2019
Durées de créditTaux maxi. Taux moyens Taux mini.
7 ans2,00 %0,70 %0,15 %
10 ans2,00 %0,85 %0,50 %
15 ans2,20 %1,10 %0,72 %
20 ans2,70 %1,25 %0,93 %
25 ans3,05 %1,50 %1,10 %
30 ans3,45 %1,80 %1,37 %
(*) Mise à jour effectuée le 03/07/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Par exemple en remboursant 1 000 € par mois, on peut emprunter près de 15 000 € de plus que début 2012. Par ailleurs un crédit de 200 000 € coûte 24 000 € de moins au total qu’il y a deux ans.

Evolution des taux moyens des crédits immobiliers

Crédit Immobilier : les banques jouent le statu quo pour rester compétitives

Cette tendance à la stabilité des taux devrait même se poursuivre dans les semaines à venir. Les banques souhaitent rester compétitives à un moment clé ou le marché pourrait être fragilisé par la hausse des droits de mutation dans certains départements.

En effet, le gouvernement a accordé aux départements la possibilité de relever les droits de mutation, prélevé dans les frais de notaire, de 3,8% actuellement à 4,5% dès le 1er mars 2014, de quoi décourager certains acheteurs à se lancer.

Pour l’achat d’un bien de 200.000 €, le total des frais de notaire passera de 13.300 € (dont 7 600 € de droits de mutation) à 14.700 € (dont 9.000 € de droits de mutation) soit un surcoût de 1.400 € pour l’acheteur, l’équivalent d’une hausse des prix de près de 0,7 %.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crédit immobilier : les (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également