Ayrault malgré lui ouvre le bal avec la Valls du gouvernement

Publié le

C’est bien sans surprise que François Hollande a confirmé à 20 heures la nomination de Manuel Valls au poste de Premier Ministre. Un gouvernement de combat, les Français ont déclenché la guerre économique avec leurs votes aux municipales !

Le pouvoir de changement des Français est impressionnant !

En changeant de maires, les Français changent de Premier Ministre. Et pour changer de Président, ils vont voter comment aux élections européennes ?

De la confusion des genres...

Le président François Hollande a confirmé ce lundi 31 mars à 20 heures, via une vidéo enregistrée, aux Français la démission de Jean-Marc Ayrault, ainsi que la nomination de Manuel Valls.

"J’ai entendu votre message... Pas assez de changements... Encore trop d’impôts... ". Mr Hollande pense que le message lui a été adressé personnellement...

L’ex ministre de l’Intérieur Manuel Valls est donc en charge de former le prochain gouvernement de combat, selon les termes du Président.

François Hollande, pressé de répondre au message de défiance adressé par les Français dans les urnes, avait conduit lundi des consultations à l’Elysée où il s’était entretenu pendant deux heures avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Un entretien également prévu lundi matin avec le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, favori des Français pour la succession de Jean-Marc Ayrault à Matignon, a en revanche été "décalé", selon l’entourage du ministre.

Baisse des impôts dès 2017

Le Président a annoncé une baisse des impôts dès 2017. De même, il a indiqué une baisse des charges salariales, au même titre que la baisse des charges patronales pressenties dans le pacte de responsabilité. Des économies de l’Etat viendraient en compensation...

Réactions en chaîne au gouvernement

L’ex ministre de l’Intérieur Manuel Valls est donc en charge de former le prochain gouvernement de combat, selon les termes du Président.
L’ex ministre de l’Intérieur Manuel Valls est donc en charge de former le prochain gouvernement de combat, selon les termes du Président. © Fotolia.com

La nomination de Manuel Valls, un des hommes forts de la majorité, pourrait précipiter un jeu de chaises musicales au sein du gouvernement.

Pour le remplacer Place Beauvau, plusieurs noms circulaient. L’ex maire de Paris, Bertrans Delanoé aurait toutes ses chances. Le sénateur-maire de Dijon François Rebsamen, le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas, président de la Commission des lois, figuraient également parmi les favoris.

Exit la ministre du logement...

La ministre écologiste Cécile Duflot avait laissé entendre qu’elle quitterait l’exécutif si le ministre de l’Intérieur était promu. Elle quittera donc le gouvernement. Les professionnels de l’immobilier, qui ne la portaient que peu dans leur cœur, devraient être ravis.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Ayrault malgré lui ouvre (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également