Carburant : passer au SuperÉthanol (E85), un vrai bon plan épargne ?

Publié le , mis à jour le

Alors que la polémique sur le prix des carburants n’en finit plus, le SuperÉthanol (nom de code E85) est en vogue, ouragan médiatique oblige. Avec ou sans l’installation d’un boitier spécial, selon votre véhicule, vous pourrez ainsi réduire votre facture de carburant de près de -35%. Mais, ce changement de carburant n’est pas sans risque.
Carburant : passer au SuperÉthanol (E85), un vrai bon plan épargne ?
©stock.adobe.com

E85 (superéthanol), 15% d’essence, 85% d’alcool

La France a produit 1,2 milliard de litres de super éthanol dont les deux tiers sont consommés dans le pays. Le tiers restant étant exporté. 1 072 stations distribuent l’E85 en France, soit plus que pour le GPL. Le E85 est composé à 15 % d’essence et à 85 % d’un carburant issu de la distillation de betteraves maïs, blé, résidus sucriers et amidonniers.

Des betteraves, blé et maïs plus chers...

Faire du carburant avec des produits agricoles, sur le plan éthique, c’est contestable, ce serait même un non-sens absolu. Alors qu’une partie de la population mondiale se meurt de faim, promouvoir les carburants à base d’alcool est donc sujet à caution. Mais l’objectif premier actuel est bien la réduction de la pollution et non pas de résoudre la famine sur terre.

Le fort engouement pour ce carburant fait déjà envisager des hausses de prix des betteraves, blé et autres maïs, dont l’alcool contenu dans le E85 est principalement issu de ces récoltes. Nos agriculteurs voient cet engouement d’un bon œil. Plus la demande en E85 sera forte, plus les prix seront tirés vers la hausse. C’est un point à considérer à plus long terme. Mais il est vrai que l’écart de prix actuel entre les carburants classiques et le superéthanol est à ce jour tel, de l’ordre de 0.90€ par litre, que les consommateurs ne se projettent pas vraiment dans l’avenir. Les économies n’attendent pas.

-35% de réduction sur votre budget carburant

Alors que le prix du litre de E85 n’est que de 0.65€, pour un livret de diesel à 1.50€, mais attention la consommation aux 100km n’est pas identique. Si pour un véhicule essence, une consommation est de 7.31 litres aux 100km, en E85 il vous faudra compter près de 9 litres de consommation aux 100km.

CarburantsPrix moyen au litreConsommation/100kmBudget pour 100kmÉcart budgétaire / moyenne
Essence SP98
1,588 €
7,42 l
11,78 €
+30,67%
Essence E10
1,535 €
7,31 l
11,22 €
+24,44%
Diesel
1,510 €
6,07 l
9,17 €
+1,65%
GPL
0,832 €
8,51 l
7,08 €
-21,48%
Superéthanol E85
0,655 €
8,91 l
5,84 €
-35,28%
Moyennes
1,22 €
7,64 l
9,02 €
-

(sources prix moyens au litre : zagaz.com, 26 novembre 2018, consommations pour 100km Statista)

GPL ou E85, les véhicules doivent être équipés

Certains modèles, comme la Toyota Prius (toutes générations) peuvent rouler à l’E85 sans trop de soucis. Un passage progressif est conseillé, afin que les réglages d’injection se modifient progressivement. Mais pour les autres véhicules, si un passage graduel est possible, la plupart des véhicules essence n’accepteront pas ce nouveau carburant. L’installation d’un boitier sera alors nécessaire. Ce boitier, d’une valeur de 200 à 300€ est à faire installer. Là encore, la facture peut varier fortement, il faut compter plusieurs centaines d’euros. Surtout qu’avec ce phénomène de mode, les professionnels ont tendance à surfer sur la vague...

Passage au E85 = fin de la garantie constructeur

D’une manière générale, plus la voiture est récente, plus elle est compatible avec l’E85, mais dans tous les cas, vous perdez alors le bénéfice de la garantie constructeur. Autant dire que l’essai n’est pas à effectuer avec votre dernière voiture neuve.

Est-ce vraiment rentable de sauter le pas ?

En comptant 190€ pour le prix du boitier, pour un véhicule 4 cylindre, plus 700€ pour l’installation du kit auprès d’un professionnel, le coût de revient est donc 890€.

Sachant que les économies réalisées sont, à ce jour, en moyenne, de 5.38€ pour 100km, pour passer de l’essence E10 à l’E85, il faut donc rouler au minimum 16.528 km uniquement pour rentabiliser l’installation ainsi effectuée. Compte-tenu de la moyenne annuelle de 12.000km parcourus par an par les Français équipés d’une voiture essence, il faudra 1,5 année pour rentabiliser l’installation. Les gros rouleurs sont de fait les premiers intéressés. Les plus petits rouleurs, de l’ordre de 8.000km par an, n’ont que peu avantage à passer le cap.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Carburant : passer au SuperÉth : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

Sur le même sujet

A lire également