Finance verte : de nouveaux engagements pris pour atteindre la neutralité carbone en 2050

Publié le

Le 2 juillet 2019, les principales organisations et fédérations professionnelles représentatives de la Place financière de Paris se sont engagées en faveur de la lutte contre le changement climatique et pour contribuer à l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050, avec notamment 3 axes : inciter à la mise en place de la stratégie de sortie du charbon, poursuivre et communiquer ouvertement les études sur le changement climatique et suivre les engagements de la finance verte en France.
Finance verte : de nouveaux engagements pris pour atteindre la neutralité carbone en 2050
Finance verte ©stock.adobe.com

Les principales organisations et fédérations professionnelles représentatives de la Place financière de Paris (ASF-Association Française des Sociétés Financières, AFG-Association Française de la Gestion Financière, FBF-Fédération Bancaire Française, FFA-Fédération Française de l’Assurance, France Invest-Association des Investisseurs pour la croissance, Paris EUROPLACE et Finance for Tomorrow) annoncent aujourd’hui, dans une déclaration commune, prendre de nouveaux engagements en faveur de la lutte contre le changement climatique et pour contribuer à l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050.

Objectif neutralité carbonique en 2050

Lors de la COP 21 en 2015, Paris a été la première place financière à déclarer collectivement son adhésion au consensus scientifique sur l’impact des émissions de gaz à effet de serre et à prendre les mesures nécessaires pour que l’industrie financière apporte sa contribution à l’accélération de la transformation vers une économie bas-carbone. Les acteurs de la place ont depuis multiplié les initiatives individuelles et collectives telles que la mise en place de politiques sectorielles ambitieuses sur les énergies fossiles, l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les stratégies d’investissement ou encore la création de Finance for Tomorrow, moteur de la mobilisation de la place de Paris, en tant que branche de Paris EUROPLACE.

Obligations vertes, la France montre la voie

Au 1er semestre la France est de nouveau le premier pays émetteur d’obligations vertes avec plus de 13 milliards d’euros d’émissions. Les labels publics ISR et Greenfin progressent chaque année, affichant respectivement, 222 fonds labellisés qui représentent 57Mds d’euros d’encours et 30 fonds labellisés pour un encours total de 7 milliards d’Euros, preuve du leadership de la place de Paris sur ces sujets de finance verte.

De nouveaux engagements des professionnels de la finance

Consciente de l’urgence des enjeux de la crise climatique, la place financière de Paris franchit une nouvelle étape et annonce de nouveaux engagements pour contribuer à atteindre l’objectif poursuivi par la France et d’autres pays de l’Union européenne de neutralité carbone à l’échéance 2050 :

  • L’incitation de ses membres à adopter une stratégie charbon, avec un calendrier global de désengagement et à en rendre compte dans leur reporting extra-financier dès l’exercice 2020.
  • La poursuite des travaux méthodologiques en collaboration avec les autorités de supervision sur l’évaluation de l’exposition des portefeuilles aux risques climatiques et sur l’alignement des portefeuilles d’investissement avec un scénario 2°C. La place de Paris veillera à favoriser la diffusion et la standardisation open source de ces méthodologies.
  • Le suivi des engagements grâce à la création d’un observatoire des réalisations et des actions des acteurs de la place financière de Paris en matière de finance verte et durable. Doté d’un comité scientifique, l’observatoire sera sous la gouvernance conjointe des principales fédérations professionnelles (AFG, FBF, FFA, France Invest) et de Finance For Tomorrow.

La réussite de la transition écologique ne pourra se faire qu’en accompagnant les acteurs économiques dans la transformation de leurs mix énergétiques et de leurs modèles d’affaires. Par ses engagements, la place de Paris confirme son rôle précurseur dans cette transition globale et envoie un signal fort de mobilisation aux acteurs publics et privés. Ses membres ont la conviction que la transformation de l’industrie financière au profit d’un modèle de croissance durable est un gage de qualité et de performance et contribue à l’attractivité de la place dans la compétition mondiale.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Finance verte : de nouveaux : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également