La Fintech de l’année 2017 est DreamQuark, de l’intelligence artificielle dans les services financiers

A défaut d’avoir de l’intelligence tout court, le monde financier semble avoir besoin de renfort d’intelligence artificielle. La fintech DreamQuark répond manifestement aux besoins, dans bien des cas, pour détecter les tentatives de fraudes aux assurances, pour éviter que les clients ne s’enfuient vers un concurrent mieux-disant, ou encore pour surveiller un portefeuille d’actifs dont la gestion semblait faire part d’un peu trop de laisser-aller...
La Fintech de l'année 2017 est DreamQuark, de l'intelligence artificielle dans les services financiers
©stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

DreamQuark élue « Fintech de l’année 2017  » par le pôle de compétitivité FINANCE INNOVATION.

Un besoin d’intelligence important dans les services financiers...

Il est en vrai qu’en scrutant les cours de bourse du bitcoin, l’on se demande si ce petit monde financier ne devrait pas avoir de l’intelligence, tout court, artificielle ou pas. Plus sérieusement, DreamQuark reçoit donc une distinction pour ses services auprès des assureurs et financiers. De la détection en automatique des tentatives de fraudes aux assureurs, à la gestion du portefeuille clients en proie aux appels du pied de la concurrence, les solutions infirmatiques de DreamQuark et ses learning machines font rêver plus d’une direction d’établissements financiers.

DreamQuark succède ainsi à Yelloan, lauréat du concours 2016 qui a lancé un service de crédit participatif. Née en 2014, DreamQuark affiche l’ambition de démocratiser l’intelligence artificielle en la rendant facilement accessible aux utilisateurs métiers grâce au développement d’une technologie propriétaire basée sur le « deep learning ». La startup couvre l’ensemble des applications des institutions financières, du ciblage produit, à l’anti-blanchiment et la fraude, jusqu’à la satisfaction et la rétention client.

Les FinTech à la une

Le 8 février, au cœur du Palais Brongniart, FINANCE INNOVATION a remis le Prix « Fintech de l’année 2017 » à la startup DreamQuark. A la suite de l’étude de 140 candidatures, le jury, composé de 23 personnalités engagées du secteur et présidé par Jean-Hervé Lorenzi, président de FINANCE INNOVATION, avait sélectionné 8 finalistes :

  • DreamQuark, spécialiste du « deep learning » et de l’intelligence artificielle dans les services financiers
  • +Simple, courtier en assurance pour les professionnels
  • Finamatic, expert dans la recherche de financement pour les entreprises
  • PayinTech, bracelet connecté qui permet un paiement dématérialisé
  • Neftys qui accompagne les PME dans le préfinancement du CIR
  • Mooncard, carte de paiement pour les notes de frais
  • Minalea, solution de performance commerciale pour les assureurs
  • Fortia Financial Solutions qui protège les entreprises des fraudes.

«  Cette 6e édition du Prix a permis de mettre en avant huit Fintech françaises de grande qualité, porteuses de vraies innovations. Le lauréat DreamQuark est ainsi le reflet de la révolution initiée par l’intelligence artificielle, en particulier dans le secteur de la finance », indique Jean-Hervé Lorenzi, président de FINANCE INNOVATION.

Garantme remporte le Prix du Public

Suite au vote de 6 000 internautes, Garantme, qui fournit un produit de caution pour les locataires sans garant, a remporté le Prix du Public. Garantme entend faciliter l’accès à la location aux étudiants internationaux en France en leur délivrant une garantie qui remplacera les garants installés sur le sol Français.

Grâce à leur victoire, DreamQuark et Garantme remportent respectivement une aide de 8 000€ et de 2 000€ pour accélérer leur développement. Ils bénéficient également d’un an d’adhésion à FINANCE INNOVATION et d’une mise en relation avec l’ensemble des partenaires du Pôle de compétitivité, ainsi que d’un « pack communication » comprenant un espace publicitaire, un relai sur les réseaux sociaux ainsi qu’une mise en avant sur l’ensemble des outils de communication de FINANCE INNOVATION.

Cette 3e édition du Prix Fintech de l’année a été particulièrement plébiscitée : le concours a ainsi récolté plus d’un million de vues et a engagé 750 000 personnes sur les réseaux sociaux.

Avec l’ambition de favoriser et stimuler l’innovation au sein du secteur financier, le Pôle de compétitivité FINANCE INNOVATION accompagne, depuis sa labellisation en 2007, la création et le développement de centaines de startups Fintech à travers la France. Le concours « Fintech de l’année », créé il y a 3 ans, vise à mettre en lumière le dynamisme de la Fintech française en récompensant les plus prometteuses. Pour chacune des trois éditions, plus de 500 startups avaient envoyé leur candidature.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Fintech de l'année : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également