Projet de Loi de Finances 2019 (#PLF2019) : les points clés, mythes et réalités

Publié le

Chaque année, les projets de loi de finances sont l’objet de campagnes de communication les plus affûtées. Dans les faits, les Français ont l’habitude. Les bienfaits vantés ne sont que rarement au rendez-vous. Cette année, la promesse est la plus grande baisse d’impôt depuis 10 ans. Décryptage au royaume des rêves.

Baisse historique des impôts ? Quelle histoire ?

© Fotolia.com

Le budget 2019, issu du projet de loi de finances, sera généreux envers les Français, pas moins de 6 milliards d’euros de réduction, d’après le gouvernement. Les termes employés font rêver, une baisse historique ! Mais dans l’histoire récente seulement alors... Car cette baisse de la pression fiscale ne sera que la plus grande depuis ces 10 dernières années. C’est déjà cela, ne nous plaignons pas.

Mais quelles seront ces baisses d’impôts ?

  • suppression des cotisations salariales

C’est la contrepartie souhaitée de la hausse de la csg, cette suppression des cotisations salariales pour les actifs (4 milliards) alors qu’elle n’avait été que partielle une grande partie de l’année en 2018.

  • exonération de cotisation sur les heures supplémentaires

Les heures supplémentaires seront de nouveau exonérées de cotisations. L’État entend d’ailleurs bien en profiter en proposer à ses agents d’effectuer des heures supplémentaires afin de gagner plus. De son côté l’État prévoir donc de supprimer des postes. Un jeu dangereux qui susciterait les foudres de l’administration si les entreprises privées suivraient ce mauvais exemple.

  • suppression progressive de la taxe d’habitation

Cette année, la baisse n’est que de 30% (cf Baisse de 30% de la taxe d’habitation, vais-je en bénéficier ?), mais dès 2019, les ménages bénéficieront l’an prochain principalement de la baisse de taxe d’habitation voulue pour seulement 8 Français sur 10. La suppression de la taxe d’habitation pour tous les Français n’est prévue que plus tard... D’ici là, tout peut se passer.

  • allègement de la CSG pour une partie des retraités

De façon plus accessoire, mais importante pour les prochaines élections, le coup de pouce donné aux retraités. Ce ne seront pas 100.000 , mais 300.000 retraités modestes qui verront leur facture CSG allégées.

Mais des hausses de taxes par ailleurs...

Évidemment, tout n’est pas aussi idyllique. Les hausses ne vont pas terder à ramener le porte-monnaie des Français au niveau du sol.

  • Carburants, rouler c’est mal

La hausse des taxes sur l’énergie -* notamment les prix des carburants à la pompe -* va se poursuivre et devrait coûter environ 1,9 milliard aux ménages (une partie de la facture est supportée par les entreprises, selon le gouvernement).

  • Tabac, fumer c’est mal

L’augmentation du prix du paquet de cigarettes se chiffre à environ 400 millions l’an prochain (en tenant compte d’une moindre consommation).

  • Travaux pour la transition écologique, et là, c’est mal aussi ?

La baisse du crédit d’impôt sur la transition écologique (CITE) va pénaliser une fois de plus l’amélioration de notre environnement.

Les points les plus alarmants, comme la hausse des taxes foncières n’est pas même évoquée. Les finances des

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Projet de Loi de Finances (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également