Crédit immobilier : nouveau record de faiblesse, 0.85% sur 25 ans pour un crédit de 200.000€

Publié le

Les taux n’en finissent plus de chuter, pour le grand bonheur des emprunteurs. Ces derniers en profitent largement, d’autant plus que les banques sont moins attentives aux conditions de marché. Une attitude que dénonce d’ailleurs l’ACPR, leur organisme de surveillance.
Crédit immobilier : nouveau record de faiblesse, 0.85% sur 25 ans pour un crédit de 200.000€
Crédit immobilier, taux record sur 25 ans ©FranceTransactions.com

Selon l’Observatoire Crédit Logement CSA, les taux des crédits immobiliers pour les particuliers sont tombés en moyenne à 1,25 % en juin (hors assurance). Avec le concours de CREDIXIA, courtier en crédits immobiliers, au mois de juillet, les emprunteurs peuvent bénéficier d’un taux à 0,85% (hors assurance) sur une durée de 25 ans. Ce taux exceptionnellement bas a été obtenu pour un couple de trentenaire, primo-accédants, qui achète une résidence principale dans Paris (15e arrondissement). Le couple dispose d’un apport personnel couvrant les frais de notaire, les frais de garantie et les frais d’agence, et d’un revenu annuel de 100 000 Euros. D’après les banques partenaires de CREDIXIA, ce taux devrait devenir la norme pour tout type d’emprunteur si les conditions d’emprunt d’Etat restent si faibles.

Pourquoi emprunter sur 25 ans ?

Pour maintenir l’accès au crédit immobilier à toutes les typologies de clients y compris les moins aisés, les banques n’hésitent plus à proposer des crédits sur du long terme, 25 ans, 30 ans, voire 35 ans. L’avantage d’emprunter sur une longue durée est que l’emprunteur bénéficie soit d’une mensualité plus faible à emprunt égal, soit d’un prêt d’un montant plus élevé à mensualité équivalente. En contrepartie, en augmentant la durée du crédit, l’emprunteur augmente le coût total des intérêts. Globalement, les prêts longues durées sont destinés à des jeunes actifs, âgés de moins de 36 ans. Grâce à une future hausse de salaire, l’emprunteur pourra moduler son échéance de prêt. C’est-à-dire qu’il aura la possibilité d’augmenter sa mensualité et ainsi réduire la durée de son crédit. Certes, le taux restera inchangé mais en raccourcissant la durée de son crédit, il diminuera automatiquement le coût de ses intérêts. Au final, le client n’emprunte plus sur 25 ans, mais sur une durée plus courte. Pas besoin de refaire un dossier de crédit pour moduler ses échéances de prêt, la banque réétudiera seulement l’endettement, en vérifiant vos bulletins de salaire et l’état de vos comptes.

Quel est le coût d’un crédit sur 25 ans ?

SIMULATION D’UN EMPRUNT DE 200 000€

Sur 25 ansTaux moyen 0,85 %
Mensualité741,91 €
Mensualité assurance (0,09% par an)15 €
Mensualité totale756,91 €
Revenus nécessaires2 270 €
Coût total (avec assurance)26 572,60 €
TAEG (inclus frais de garantie + frais de dossier à 0€ + frais tenue de compte)1,13%

Pour un prêt sur 25 ans au taux de 0,85%, la mensualité assurance comprise est de 756,91 €. Un foyer qui perçoit un revenu de 2 270 € par mois pourra acheter un bien immobilier d’une valeur de
200 000 €. Source Credixia.

Des taux si faibles, une progression de l’endettement si élevé, un facteur de risques pour les banques, selon l’ACPR

De son côté, l’ACPR, organisme de contrôle et de surveillance dans banques, alerte sur le niveau d’endettement actuel avec des taux aussi faibles. Les banques ont élargi de nouveau leurs critères d’attribution des crédits immobiliers, notamment sur des périodes très longues, 25 et 30 ans. Le fait que la valeur du bien immobilier financé ne soit pas un facteur de décision est un risque supplémentaire. Les clients pouvant se retrouver rapidement en défaut de paiement en cas de retournement du marché de l’immobilier.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crédit immobilier : nouveau : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également