PERP et année fiscale blanche 2018 : faut-il verser en 2018 ?

Publié le , mis à jour le

L’année fiscale 2018 est blanche sur les salaires et revenus fonciers non exceptionnels, les Français l’ont enfin compris. Si les versements effectués sur un PERP en 2018 ne donneront donc lieu à aucune ristourne fiscale (hormis revenus exceptionnels), il faut nécessairement verser sur son PERP en 2018, le même montant qu’en 2017, afin de ne pas perdre son avantage fiscal sur son versement en 2019. Compliqué...

PERP et prélèvement à la source : combien verser en 2018 pour ne rien perdre de son plafond déductible 2019 ?

Les versements 2018 effectués sur un produit d’épargne retraite (PERP, Préfon, Corem) sont sans effet fiscal du fait de la mise en place de prélèvement à la source en janvier 2019. Le fisc effectuera un crédit d’impôt équivalent à l’impôt sur le revenu calculé (CIMR). Mais nos députés ont cru bon, sous la pression des assureurs, s’inquiétant d’une chute des versements, d’ajouter une règle obligeant les épargnants à verser sur leur produit d’épargne retraite afin de bénéficier de la ristourne en 2019.

Revenus exceptionnels ? Versez !

Si vous avez perçu des revenus exceptionnels en 2018, verser sur son PERP, ou toute autre produit d’épargne retraite défiscalisé, a du sens. La réduction fiscale s’appliquera alors sur cette partie de revenus dépassant la moyenne de vos revenus des deux années fiscales précédentes.

Soit vous versez en 2018 comme en 2017...

Avec cet amendement 467 de la loi de finances de 2017, pour le moins taquin, les souscripteurs de plans d’épargne retraite sont incités à continuer à alimenter leurs contrats. Si les versements du souscripteur baissent en 2018 par rapport à 2017 et 2019, la déductibilité des revenus de 2019 ne jouera plus pleinement. Le niveau de versements déductibles sur les revenus de 2019 sera égal à la moyenne des versements entre 2018 et 2019.

En revanche, si le titulaire d’un Perp maintient son niveau de versement en 2018, il pourra déduire l’intégralité de ses versements de 2019 sur ses revenus de 2019, hors plafond de déduction fiscale globale. Un souscripteur a donc intérêt à continuer à verser une partie de ses revenus sur son Perp en 2018 plutôt que de différer ses versements de 2018 à 2019.

Ou vous ne faites rien avant 2020...

Si vous choisissez de ne pas verser en 2018, vous n’aurez donc pas d’avantage fiscal non plus à verser en 2019. Donc vos prochains versements devraient être pour 2020.

Sortie du PERP en capital à 100% possible

Il est fréquent de lire à propos du PERP que son seul intérêt est la déduction fiscale lors de la phase d’épargne. C’est faux. Le PERP, depuis la loi PACTE, permet une sortie à 100% en capital, et n’est donc plus, ce piège fiscal avec une rente viagère fiscalisée.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article PERP et année fiscale blanche : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également