Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Réforme des retraites : ce qui change au 1er septembre 2023

Validée par le Conseil Constitutionnel, la loi de la réforme des retraites 2023 a été promulguée par Emmanuel Macron le 15 avril 2023.

Réforme des retraites 2023 © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

🌞Meilleurs vœux 2024 !

Que cette nouvelle année 2024 vous apporte joie et accomplissements de vos objectifs personnels et professionnels et bien évidemment, la santé avant tout. Bien à vous.


La loi n° 2023-270 du 14 avril 2023 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023, publiée au Journal Officiel n°0089 du 15 avril 2023 entérine la mise en place réforme des retraites 2023 au 1er septembre 2023. Emmanuel Macron a promulgué la loi au lendemain de la validation du Conseil Constitutionnel.

L’âge légal de la retraite sera désormais de 64 ans. Le recul de l’âge légal de 62 ans à 64 ans est progressif jusqu’en 2023.

Réforme des retraites 2023 : évolution de l’âge légal de départ en retraite

Réforme 2023 : évolution de l’âge légal de départ en retraite
Annéesâge légal de départ en retraite
202362 ans et trois mois
202462 ans et six mois
202562 ans et neuf mois
202663 ans
202763 ans et trois mois
202863 ans et six mois
202963 ans et neuf mois
203064 ans

(sources : Matignon, FranceTransactions.com)

Sans surprise, l’âge légal de la retraite sera donc ainsi reculé : l’âge légal sera décalé à 63 ans en 2027, puis 64 ans à horizon 2030.

 Taux plein : nombre de trimestres

Autre point important, la durée de cotisation afin d’obtenir le taux plein. Cet allongement est prévu par la réforme Touraine votée en 2014, qui consiste à augmenter d’un trimestre tous les trois ans la durée de cotisation pour partir à la retraite à taux plein, jusqu’à atteindre 43 annuités en 2035. Il y aura donc bien une accélération, puisque une trimestre de cotisation supplémentaire sera demandé aux Français chaque année.

La loi Touraine de 2014 prévoyait de la faire passer de 42 ans à 43 ans (172 trimestres) d’ici à 2035. Il faudra avoir travaillé 43 ans dès 2027. Les personnes qui n’ont pas atteint ce seuil de 43 ans, pourront tout de même bénéficier d’une retraite à taux plein, en partant à 67 ans. « Nous maintiendrons à 67 ans l’âge auquel on peut partir à la retraite sans décote », a précisé la cheffe du gouvernement. Un départ à 62 ans à taux plein sera par ailleurs maintenu pour les personnes en situation d’incapacité ou d’invalidité (100.000 personnes par an).

Retraite à taux plein : nombre de trimestres à cotiser

AnnéesPremière génération concernée (âge légal de prise de retraite à 64 ans)Nombre de trimestres exigés pour une retraite à taux plein
20231er janvier 1961 au 31 août 1961168 (42 ans)
20241er septembre 1961 au 31 décembre 1962169 (42 ans et 3 mois)
20251963170 (42 ans et 6 mois)
20261964171 (42 ans et 9 mois)
20271965172 (43 ans)

(sources : Service-public.fr, FranceTransactions.com)

 Pension minimale revalorisée de 100 euros

Les retraités actuels vont-ils bénéficier d’une pension minimale à 1 200 euros ? La réponse est oui. Enfin, non. Les retraités actuels bénéficieront bien de la pension minimale à 1200 euros par mois. Mais attention, cela ne concerne que les retraités percevant une pension de base à taux plein. Le nouveau plancher pour les pensions va passer de 75% du smic aujourd’hui à 85%, soit environ 1 200 euros par mois, avec cette réforme.

Pour une carrière complète au SMIC, le montant de la pension minimum s’élèvera à 85 % du SMIC, autour de 1.200 euros bruts par mois, « soit une hausse de 100 euros par mois ». C’est également 200 euros de plus que le minimum vieillesse. Une revalorisation qui doit notamment profiter aux femmes retraitées, qui représentent 60 % des retraités qui touchent la retraite minimum. Deux millions de retraités seront concernés.

Plafond de 0.85 fois le SMIC, en brut et en net
Plafond de 0.85 fois le SMIC mensuel, en brut puis en net, en vigueur au 01/01/2024
Plafond de (0.85 x) SMIC mensuel en BRUT
Smic mensuel BRUT (base 35 heures) 1 766,96 €
Plafond de 0.85 x SMIC mensuel BRUT (base 35 heures) 1 501,91 €
Plafond de (0.85 x) SMIC mensuel en NET
Smic mensuel NET (base 35 heures) 1 398,72 €
Smic mensuel NET (base 35 heures) 1 188,91 €

 Surcote pour les femmes

La réforme prévoit d’appliquer une surcote pour les mères de famille ayant cotisé autant de trimestres que nécessaire pour avoir une retraite à taux plein à 63 ans, mais qui doivent attendre encore un an pour pouvoir partir à la retraite. Cette surcote pourra atteindre 5 % et est réservée aux personnes du public et du privé ayant obtenu au moins un trimestre de majoration au titre de la maternité, de l’adoption ou de l’éducation des enfants. Cette mesure est censée amortir le choc du report de l’âge légal qui va faire perdre à nombre de mères de famille une grande partie du bénéfice des trimestres acquis au titre de la maternité.

 Fin des régimes spéciaux

La loi prévoit de fermer les régimes spéciaux en respectant ladite « clause du grand-père » . Autrement dit, à partir du 1er septembre 2023, les nouveaux embauchés de la RATP, des entreprises de l’industrie électrique et gazière (IEG), de la Banque de France, du Conseil économique social et environnemental ou encore les clercs et employés de notaire seront affiliés au régime général. Ceux qui sont déjà dans un de ces régimes spéciaux pourront continuer de bénéficier du statut. Ils verront cependant leur âge de départ en retraite décalé de deux ans. Même si cela se fera à partir de bornes d’âge plus basses que celles en vigueur pour la majeure partie des salariés pour nombre d’entre eux. Des régimes spéciaux (SNCF, RATP, EDF…) devraient par ailleurs bénéficier d’un calendrier de mise en œuvre du report de l’âge légal décalé, du fait d’une montée en puissance progressive de la réforme précédente.

 Retraite progressive

La réforme assouplit les conditions d’accès à la retraite progressive et élargit ce dispositif aux agents de la fonction publique. Il doit permettre à partir de 62 ans de réduire son temps de travail et d’amortir le choc en touchant une partie de sa retraite.

 Critères de pénibilité

Les critères de pénibilité vont-ils évoluer ? Au chapitre de la pénibilité, la réforme pourrait reprendre certains critères abandonnés en 2017 mais auxquels tiennent beaucoup les syndicats : port de charges lourdes, postures pénibles et vibrations mécaniques. La CFDT pousse en ce sens, en demandant aussi la réintégration de l’exposition aux agents chimiques dangereux dans le compte professionnel de prévention (C2P). Jusqu’où ira l’exécutif dans cette prise en compte ? Enfin, la création d’un congé de reconversion pour les bénéficiaires d’un C2P est à l’étude, de même que la mise sur pied d’un fonds de prévention de l’usure professionnelle pour les métiers identifiés comme difficiles, sans que les détails ne soient encore connus.

 Retraites des agriculteurs

Soucieux de ne pas prêter rapidement le flanc à des critiques sur la question, sensible, des retraites des agriculteurs, le gouvernement pourrait finalement soutenir une proposition de loi portée par le député LR Julien Dive sur le sujet, indiquent plusieurs sources. La proposition, qui sera débattue à l’Assemblée ce jeudi, vise à faire converger le calcul des retraites des agriculteurs avec celui des salariés et des indépendants en le basant sur les 25 meilleures années de revenu. La proposition a été rejetée en commission des Affaires sociales. Toutefois, son rapporteur a déposé des amendements modifiant sensiblement sa proposition en vue de la discussion en séance publique.

 Carrières longues

«  Derrière les principes généraux, il y a la situation de milliers de travailleurs », a rappelé la Première ministre. La réforme des retraites mettra en place un dispositif « adapté » afin de « protéger les personnes qui ont une carrière longue ». « Le dispositif de carrières longues sera adapté pour qu’aucune personne ayant commencé à travailler tôt ne soit obligée de travailler plus de 44 ans ». Les personnes qui ont commencé à travailler entre 16 et 18 ans pourront ainsi partir à la retraite à 60 ans, contre 62 ans entre 18 et 20 ans. Au total, quatre personnes sur dix doivent bénéficier de départs anticipés.

Réforme des retraites 2023 : âge légal de départ pour carrière longue

Les personnes ayant cinq trimestres cotisés l’année des 16, 18, 20 ou 21 ans, peuvent partir respectivement à 58, 60, 62 ou 63 ans.

Carrières longues
Âge début du travailÂge de départ en retraite possible (sans atteindre l’âge légal)
Avant 16 ans58 ans
Avant 18 ans60 ans
Avant 20 ans62 ans
Avant 21 ans63 ans

(note : le cumul de 43 années de cotisations est imposé dans tous les cas).

Sélection des 3 meilleures offres de souscription de contrats d'assurance-vie

TOPOFFRESDÉTAILSEN SAVOIR +
🥇 1LUCYA CARDIFLucya Cardif (CARDIF ASSURANCE VIE) 200€ offerts pour 5.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
🥈 2LUCYA CARDIFLucya Cardif (CARDIF ASSURANCE VIE) Bonus de rendement 2024 et 2025 sur le fonds euros de +1.50%, pour 8.000€ de versement minimum, avec 35% de versement sur les unités de compte.👉 EN SAVOIR PLUS
🥉 3YOMONI VIEYomoni Vie (SURAVENIR) Jusqu'à 500€ offerts pour 10.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
Les offres promotionnelles sont soumises à conditions.

📧 Newsletter FranceTransactions.com

👉 Abonnez vous à notre lettre quotidienne. Plus de 90.000 lecteurs font confiance à la newsletter de FranceTransactions.com pour mieux être informés sur l’épargne et les placements. Lettre gratuite, sans engagement, sans spam, dont le lien de désabonnement est présent sur chaque envoi en bas du courriel. Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Réforme des retraites : ce (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

14  commentaires (les commentaires anciens de plus de 2 ans ne sont plus considérés)

  • Bonjour suite à la parution du décret carrières longues il est mentionné que les personnes nées jusqu au 31 décembre 1963 peuvent bénéficier de l ancien système avant réforme sous réserve d avoir le nombre de trimestres validés mais avec une décote sur leur montant de pension ai je bien compris ? Et si oui savez quel est le % de décote prévu merci pour votre aide à la compréhension de cette réforme décidément très brumeuse

    👉 Répondre à ce message

  • je suis dans votre cas ,1963,carriere longue.nous serons impactés mais rien n’est bien clair,pour les cas particuliers comme nous, en 3et 9 mois de rab pour l’age ?? et aussi des trimestres en plus

    👉 Répondre à ce message

    • Réforme des retraites : ce qui change au 1er septembre 2023
      Bonjour, Idem pour moi, née fin 63, je pouvais partir fin 2023 car carrière longue selon le régime actuel. Mais avec ce nouveau régime, devrais-je faire 9 mois de + ou carrément 2 ans (car je n’ai pas commencé à travailler avant 18 ans mais à 18 ans tout juste) ? Par ailleurs pour savoir si on peut partir pour carrière longue, les trimestres cotisés avant la date anniversaire (18 ans, 20 ans, etc...) sont-ils encore d’actualité ou les fourchettes d’âges sont-elles les seuls critères désormais ? Tout est très flou ! Par contre si on me demande de faire carrément 2 ans de plus alors que si je n’étais pas en carrière longue je n’aurais que 9 mois supplémentaires à faire, là je trouverais ça vraiment injuste !

      👉 Répondre à ce message

      • Il faut avoir cinq trimestres avant la fin de l’année de vos 18 ans, pour la retraite "possible" à 60 ans. Mais attention il y a aussi un nombre de trimestre total sur la carrière à respecter !!! Par exemple je suis de janvier 63, j’ai donc 60 ans, mais il me manque 3 trimestres pour avoir mon taff (168 trimestre). Avec le flou de la nouvelle réforme, aucune info réelle sur les calculs pour nos cas précis !!! Que des suppositions des médias !! Je ne trouve aucune info fiable dans les médias et sur les sites qui parlent des carrières longues !! Et vous ?

        👉 Répondre à ce message

  • Réforme des retraites : ce qui change au 1er septembre 2023

    💬 25 janvier 2023 09:32, par lablonde

    Bonjour Calcul retraite 1200 euros .Je prends mon cas. retraite de base 750 brut retraite complémentaire artisan 164 brut arco 83 brut total 997 brut après la réforme minimum contributif relevé de 100 euros 753+100 =853 + mes retraites complémentaire = 1100 euros donc pas 1200 euros donc mensonge de la part de Mr Macron. Merci de prendre les gens pour des cons !!!!!!!!!!!!

    👉 Répondre à ce message

  • Bonjour , je suis en carriere longue , je suis né en 1963 et commencé a travailler a 16 ans et demi. j ai toujours travaillé sauf l année 2022 au chomage et ma date de retraite et fixé au 1 janvier 2024. Serai je impacté pas cette reforme ? Merci

    👉 Répondre à ce message

  • Réforme des retraites : ce qui change au 1er septembre 2023

    💬 13 janvier 2023 09:53, par Anelia

    Premier point : pourquoi seul les actifs participent au financement de la retraite ? Je connais pleins de personnes qui ont profité du système et ont peu cotisé et lorsqu’il arrive à un âge avancé bénéficie aussi d’un minimum pour vivre. Ces gens doivent aussi participer à l’effort de tout le monde.

    Deuxième point : pourquoi la jeunesse devrait participer à plein dans le régime de retraite sachant qu’il est peu probable qu’elle en bénéficie. En effet Appoline de Malherbe a posé la question au ministre Gabriel Attal et ce dernier n’a pas été capable de répondre à la question.

    Le système de retraite est un pur ponzi.

    👉 Répondre à ce message

  • Réforme des retraites : ce qui change au 1er septembre 2023

    💬 11 janvier 2023 11:34, par dahuc541

    Il est faux votre tableau des annuités avec passage à taux plein à 64 ans. 43 ans est un maximum. C’est quoi ces 44 et plus ?

    👉 Répondre à ce message

  • J’ai une carrière longue. Je peux partir en janvier 2024. Le congé parental pris en 1988 et 1989 pour garder mes enfants ne compte pas. Pourtant il n’existait pas de crèche en zone rurale. De plus si la réforme passe cet été, je suis née en octobre 1962. Je ferai 8 mois de plus. Ne croyez vous pas que j’ai mérité de partir. Je ne travaille pas devant un bureau mais suis je subis les conditions météorologiques au quotidien. Pourquoi ne pas reconnaître l’effort fait par les femmes pour garder leurs enfants. Elles n’ont pas de salaire. C’est rarement l’homme qui arrête son travail ar le salaire est plus élevé.Ma carrière s’est arrêtée pendant deux ans. Pourquoi ne pas reconnaître cet effort pour la nation alors que ma décision était motivée par l’absence de structure étatique ou municipales pour recevoir mes enfants. Je suis devenue une crèche. Et maintenant je me trouve comme une cruche à travailler plus longtemps de deux ans. Si la retraite passe cet été je prends en plus 8 mois. J’ai 4 mois de chômage dans ma vie... C’est difficile à avaler cette réforme !

    👉 Répondre à ce message

    • Une seule solution à tout le monde ! Se mobiliser dans la rue en Janvier 2023, car l'union fait la force. Arrêtons de nous plaindre en silence, exprimons-nous et défendons nos retraites dans la RUE le moment venus. Soyons SOLIDAIRES des mouvements sociaux à venir

      👉 Répondre à ce message

    • Il est vrai que rien n est juste en ce qui concerne les femmes ; mais ne vous plaignez pas car moi carriere longue également ai bien été obligée de travailler tout en ayant 1 enfant, car faut il avoir un mari qui gagne suffisamment pour pouvoir rester à la maison. Au moins vous les avez vu grandir ce qui n est pas le cas de tout le monde. Quant aux années pour éducation soit 8 trimestres elles ne profitent qu à celles qui n ont pas assez de trimestres, comme si nous les carrieres longues nous n avions fait aucun effort pour élever nos enfants. Que d injustices !! Chaque enfant devrait être comptabilisé de la même façon pour toutes. Je ne sais pas si madame Borne est mère ?

      👉 Répondre à ce message

  • Bonjour Je peux prendre ma retraite anticipée pour enfant anticipée, mais est ce que la nouvelle réforme ( année 65) pourra changer quelque chose (davantage de décotes par exemple ) à mon départ ( je souhaitais la prendre en 2025 ) , ou vaudrait il mieux le prévoir avant l'été prochain ? Mille mercis si quelqu'un pouvait me répondre dans ce grand flou ..

    👉 Répondre à ce message

    • Bonjour, point de vue purement personnel, mais compte-tenu du délai nécessaire pour obtenir la moindre correction de relevé de carrière, ou évaluation de l’impact d’un rachat de trimestre, il faut se tenir prêt pour prendre ses dispositions avant le début d’application de la réforme. L’on sait de toute façon que ce ne sera pas en faveur des nouveaux retraités. Maintenant, rien n’est clairement fixé puisque la présentation officielle de la réforme vient d’être décalée d’un mois. C’est dire que tout n’est pas encore ficelé. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

  • Est ce que la possibilité de départ avant l’âge légal pour les fonctionnaires (selon certaines conditions) parents de 3 enfants risque d’être supprimée ou remise en cause ?

    👉 Répondre à ce message

Sur le même sujet

Réforme des retraites : à lire également