Immobilier : Faut-il acheter maintenant, en janvier 2017 ?

Publié le

janvier 2017 : des conditions de crédits au plus bas, des prix de l’immobilier en légère reprise haussière, un PTZ 2016 favorable, l’alignement des planètes semble complet. Est-ce vraiment le bon moment ?

Immobilier : acheter maintenant à crédit ? Et pourquoi ne pas attendre encore un peu ?

En matière de placement et d’investissement, passer à l’action est avant tout une question de timing. A l’instar de la bourse, où les gains se font avant tout lors de l’achat, et non lors de la vente, il faut savoir entrer sur le marché au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard.

Pour le marché de l’immobilier, financé à crédit, c’est juste trop tôt ! Tous les médias sont pourtant unanimes : les conditions sont favorables pour acheter maintenant. Mais ils ont déjà dit cela il y a plus de 18 mois, et depuis les taux ont encore baissé de 50 points de base. Et bien, non ! Au contraire, trois points majeurs sont contre ces affirmations.

Taux de crédit au plus bas... Mais au plus bas de quoi exactement ?

Evolution du taux des crédits, des OAT et de l'inflation

Les taux des crédits immobiliers sont en baisse depuis plusieurs mois. Si vous aviez écouté les conseils de la presse financière de la fin d’année dernière, vous auriez souscrit un crédit immobilier que vous pourriez déjà renégocier !

Les taux n’ont pas cessé de continuer de plonger depuis. Personne n’achète quand les prix baissent, il faut attendre la fin de la baisse pour acheter ! Pourquoi les particuliers ne devraient-ils pas suivre les mêmes règles de bon sens ?

L’emprunteur, dont le projet immobilier peut attendre, attendra patiemment que les taux de crédit aient touché un point bas, qu’une reprise de la hausse soit marquée avant de souscrire.

Comment savoir comment vont évoluer les taux des crédits immobiliers ?

Il suffit de suivre l’évolution du taux des OAT, tout comme celui de l’Euribor. Tant que ces courbes ne repartent pas à la hausse, pas de souci, les taux continueront de baisser ou seront stables. Par contre, en cas de hausse, il vous faudra réagir vite. Les banques ne vont feront pas de cadeaux...

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 04/01/2017
Durées de crédit Taux maxi. Taux moyens Taux mini.
7 ans 2,05 % 1,05 % 0,50 %
10 ans 2,10 % 1,20 % 0,70 %
15 ans 2,35 % 1,45 % 0,90 %
20 ans 2,70 % 1,65 % 1,10 %
25 ans 2,85 % 1,90 % 1,35 %
30 ans 3,35 % 2,55 % 1,95 %
(*) Mise à jour effectuée le 04/01/2017 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Prix de l’immobilier en baisse dans le neuf, oui, mais en légère reprise dans l’ancien !

Les prix de l’immobilier ont certes baissé. Mais l’immobilier en France n’a pas connu de baisse significative, comme dans nos pays voisins. Or, notre économie n’est pas plus performante, le taux de propriétaire n’est pas moindre, bref, une incohérence réside sur le marché français. Si pendant longtemps, les investisseurs étrangers ont soutenu le marché français, ils sont maintenant moins nombreux après deux années d’errements fiscaux, made in France.

Mais toujours est-il que les prix sont encore trop élevés, et c’est justement cette position de taux bas, combiné à un manque cruel de logement, qui soutiennent les prix à ces niveaux. S’endetter à bon marché pour acheter un bien cher, financièrement, ce n’est pas une bonne affaire non plus, hormis pour la banque évidemment.

Déflation promise, déflation due ! Mais due par qui ?

Ne jamais s’endetter en période d’inflation négative ! Au contraire, l’emprunteur cherchera toujours à emprunter lors des phases de forte inflation, la valeur à rembourser sera moindre. Une inflation négative, ce sont des intérêts à payer en plus ! Les économistes, sans doute, les mêmes qui n’ont pas vu arriver la crise de 2007, nous promettaient des heures sombres avec une déflation en Europe. Si tel est le scénario envisagé, comment peuvent-ils aussi inciter les particuliers à emprunter ? C’est du non-sens total ! La déflation c’est l’ennemi de l’emprunteur, l’ami de l’épargnant !

Evolution de l'Inflation annuelle

Evolution de l’inflation, négative, c’est un mauvais présage pour les particuliers emprunteurs

Avec la déflation, donc la baisse de l’ensemble des prix, les particuliers emprunteurs devront rembourser comparativement en valeur plus que ce qu’ils ont emprunté. De façon empirique, le taux de déflation est à ajouter au taux du crédit. Exemple : vous empruntez au taux bas de 2,20%, mais la déflation étant de 1%, vous remboursez donc 3,20%, soit le même taux de crédit qu’il y a quelques années. Le même dont on vous dit aujourd’hui que vous devriez le renégocier...

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : Faut-il acheter : Publiez un commentaire ou posez votre question...