Immobilier : faut-il encore acheter maintenant, en Décembre 2020 ?

Immobilier : faut-il encore acheter maintenant, en Décembre 2020 ? © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Décembre 2020 : des conditions de crédits favorables, des prix de l’immobilier élevés, un PTZ renouvelé, l’alignement des planètes semble encore correct. Est-ce vraiment le bon moment pour acheter en immobilier ?

Publié le , mis à jour le

Immobilier : acheter maintenant à crédit ?

En matière de placement et d’investissement, passer à l’action est avant tout une question de timing. A l’instar de la bourse, où les gains se font avant tout lors de l’achat, et non lors de la vente, il faut savoir entrer sur le marché au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard.

Professionnels de l’immobilier... Toujours la même rengaine !

Pour les professionnels de l’immobilier, c’est toujours la bonne période pour acheter. Quand les taux sont bas, il faut acheter. Quand les prix sont élevés, ils peuvent s’apprécier encore davantage. Quand les prix chutent, les bonnes affaires à faire ne vont pas rester longtemps... Bref, vous l’aurez compris, trouvez un seul agent immobilier qui vous dira que ce n’est pas le bon moment d’acheter, et faites-le connaître...

Taux de crédit au plus bas... Mais au plus bas de quoi exactement ?

Evolution du taux des crédits, des OAT et de l'inflation

Ce qui compte est évidemment le taux des crédits immobiliers proposés, mais pas seulement. Pour partir au bon moment, il faut scruter les taux d’emprunts d’Etat long terme (OAT) et partir quand la hausse se fait sentir. Avec le retour de l’inflation les taux vont mécaniquement partir à la hausse, portant de plus en plus haut le taux des crédits. Par ailleurs, pour les emprunteurs, en empruntant à un taux le plus faiblement possible supérieur au taux de l’inflation, le coût réel net d’inflation du crédit est moindre.

Comment savoir comment vont évoluer les taux des crédits immobiliers ?

Il suffit de suivre l’évolution du taux des oat, tout comme celui de l’euribor. Tant que ces courbes ne repartent pas à la hausse, pas de souci, les taux continueront de baisser ou seront stables. Par contre, en cas de hausse, il vous faudra réagir vite. Les banques ne vont feront pas de cadeaux...

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 06/10/2020
Durées de créditTaux maxi. Taux moyens Taux mini.
7 ans1,00 %0,80 %0,40 %
10 ans1,20 %0,85 %0,50 %
15 ans1,40 %1,05 %0,73 %
20 ans1,70 %1,25 %0,84 %
25 ans2,05 %1,50 %0,91 %
30 ans2,45 %2,00 %1,78 %
(*) Mise à jour effectuée le 06/10/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Prix de l’immobilier, baisse attendue en 2020 ?

Les prix de l’immobilier ont encore grimpé en 2019. Mais l’immobilier en France n’a pas connu de baisse significative, comme dans nos pays voisins. Or, notre économie n’est pas plus performante, le taux de propriétaire n’est pas moindre, bref, une incohérence réside sur le marché français. Si pendant longtemps, les investisseurs étrangers ont soutenu le marché français, ils sont maintenant moins nombreux après deux années d’errements fiscaux, made in France.

Mais toujours est-il que les prix sont encore trop élevés, et c’est justement cette position de taux bas, combiné à un manque cruel de logement, qui soutiennent les prix à ces niveaux. S’endetter à bon marché pour acheter un bien cher, financièrement, ce n’est pas une bonne affaire non plus, hormis pour la banque évidemment.

Evolution de l'Inflation annuelle

Evolution de l’inflation, le retour

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : faut-il encore : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

  • L’immobilier ne produit aucune ressource et ne devrait donc pas faire l’objet de spéculation et investissement ... ( ... ) ..., corona ou pas, cette année, les 7 pour cent annuels sont assurés par un système qui sidère, de par l’aplomb et affichage de cette volonté de créer du crédit, créer de la dette, dépouiller (lithéralement) une population au seul profit de qui ? L’immobilier a la francaise est un secteur tellement décalé d’une valeur médiant que les mots escroquerie, duperie finiront par s’imposer d’eux mêmes. La france, compte parmis les plus énormes hausses (un evrais honte soutenue par l’état partenaire de toutes les banques en fait, ceux-ci n’ont ils pas fais main basse sur le rendement des livret ? et ne se réjouissent ils pas ouvertement de .6 a 7 pour cent de perte de pouvoir d’achat annuel ? A coup de 6 a 7 pour cent annuels, multipliez par 5 et vous aurez les grands succés obtenus par des gens qui désormais, sont dans le sens strict du terme, sans vergognes. On va atteindre un plafond, on s’attens a des miséres visibles, des retraités en roulottes, une jeunesse clochards ou déglingué avant même que débute une vie, un vaste marché du taudis en perpective , sur les trottoirs, des gens qui endettés a des taux énormes ne peuvet qu’atteindre (on va nous ajouter des b=véhicules écolos a 20 000 euros ?) en voie d’asphyxie. Grand succés pour qui ? Immobilier, indutrie alimentaire et énergie qui représentent de par un droit de surcote, prés de 30% de pouvoir d’achat que l’on nous vole lithéralement avec un naturel réellement sidérant. Je crois que le mot est déguelasses, et des gouvernance de gros dégueulasses ! Peut etre que 5 ans de chaises vides (plus un seul client) ?

    Répondre à ce message

A lire également