Dons d’argent effectués en 2020

fiscalité des dons d’argent © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Vous pouvez donner jusqu’à 31865€ à vos enfants, petits-enfants, nièces, neveux... Sans payer le moindre impôt. Une déclaration auprès du fisc est néanmoins nécessaire. En cumulant tous les abattements, un enfant peut percevoir 391.190€ en donation sans avoir à payer la moindre taxe.

Publié le , mis à jour le

Abattement de 31.865 € sur 15 ans

Les règles sont définies par l’article 790 G du CGI. Les dons de sommes d’argent effectués aux enfants, petits-enfants ou arrière-petits-enfants, ou à défaut de descendance, aux neveux et nièces, ou par représentation à des petits-neveux ou des petites-nièces, sont exonérés de droits de mutation à titre gratuit, dans la limite de 31 865 € tous les quinze ans. Ces dons peuvent être effectués par chèque, par virement, par mandat ou par remise d’espèces. Ces dons peuvent être effectués en plusieurs fois, et l’abattement est rechargeable, ie, il s’agit de ne pas dépasser 31.865€ sur une période de 15 ans.

Don d’argent : donnez 100.000 euros supplémentaires à vos enfants en toute exonération fiscale jusqu’au 30 juin 2021

Don d'argent : donnez 100.000 euros supplémentaires à vos enfants en toute exonération fiscale jusqu'au 30 juin 2021
Exonération fiscale exceptionnelle pour les dons d’argent jusqu’au 30 juin 2021 © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Attention aux conditions d’application

L’exonération est soumise au respect des conditions suivantes :

  • le donateur doit, au jour de la transmission, être âgé de moins de 80 ans ;
  • le bénéficiaire doit être majeur, c’est-à-dire avoir au moins 18 ans, au jour de la transmission (ou avoir fait l’objet d’une mesure d’émancipation).

Cumul des dons d’argent possible, jusqu’à 191.190 € tous les 15 ans, sans taxation

L’exonération est limitée à 31 865 € versés en une ou plusieurs fois sur une période de 15 ans par un même donateur à un même bénéficiaire. Ainsi chaque enfant peut recevoir, en exonération de droits, jusqu’à 31 865 € de chacun de ses parents, grands-parents et arrière-grands-parents.

Exemple : un enfant peut recevoir en exonération de droits 63 730 € (31 865 x 2) de ses parents et 127 460 € (31 865 x 4) de ses quatre grands-parents tous les 15 ans.

Les parents peuvent transmettre 100.000€ à leurs enfants sans taxation, tous les 15 ans

Chaque parent peut ainsi donner jusqu’à 100 000 € par enfant (en argent ou en biens) sans qu’il y ait de droits de donation à payer. Un couple peut donc transmettre à chacun de ses enfants 200 000 € en exonération de droits. Cet abattement de 100 000 € peut s’appliquer en une seule ou en plusieurs fois tous les 15 ans.
Cet abattement est cumulable avec ceux des dons d’argent, ce qui peut faire, au total une transmission de valeur de 391.190€ à chaque enfant, sans la moindre taxation (sous réserves de respecter toutes les conditions).

Déclarez le don auprès de l’administration fiscale dans un délai de 1 mois

Pour que l’exonération attachée au don d’argent soit acquise, il faut donc le déclarer auprès de l’administration fiscale. C’est le donataire qui effectue cette démarche par le dépôt du formulaire CERFA n° 2735 (téléchargeable sur impots.gouv.fr), en double exemplaire au pôle enregistrement du domicile du donataire dans le mois qui suit la date du don. C’est à partir de cette date que commencera à courir le délai de 15 ans pour le rappel fiscal.
Attention : cette condition est d’application stricte, si vous dépassez ce délai de 1 mois, vous perdez le bénéfice de cette exonération.

Exemple : Un père de 65 ans donne pour la première fois à son enfant majeur une somme d’argent de 80 000 €. La somme est exonérée à hauteur de 31 865 € au titre des dons familiaux de sommes d’argent. Le surplus de 48 135 € bénéficie de l’abattement personnel qui est de 100 000 € pour un enfant. Ainsi, aucun droit n’est à acquitter sur la totalité du don de 80 000 €.Le formulaire 2735 doit être utilisé pour déclarer la totalité de la somme donnée, au cadre V :
  • première ligne : le surplus, soit 48 135 €,
  • deuxième ligne : le montant du don familial de sommes d’argent exonéré pour 31 865 €.

Rappelons toutefois que lorsque le don est consenti par des époux mariés sous un régime de communauté et que la somme donnée provient de cette communauté, les donataires ont droit à deux fois l’abattement de 31 965 €.

Dons d’argent : fiscalité

Dons d'argent : fiscalité
Les dons d’argent à ses proches sont soumis à fiscalité © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Don d’argent : abattements en vigueur

Ces abattement sont renouvelables tous les 15 ans :

  • 100000 € sur les donations entre parents et enfants (31865 € entre grands-parents et petits-enfants) ;
  • 31865 € sur les dons de sommes d’argent aux enfants ou petits-enfants majeurs à condition que le donateur ait moins de 80 ans.

Taxation au-delà des abattements

Si le montant de la donation aux enfants, petits-enfants ou arrière-petits-enfants est supérieur aux abattements dont ils peuvent bénéficier, le surplus est imposé selon le barème suivant :

BAREME APPLICABLE, montant taxable après abattement
N’excédant pas 8 072 €5 %
Comprise entre 8 072 € et 12 109 €10 %
Comprise entre 12 109 € et 15 932 €15 %
Comprise entre 15 932 € et 552 324 €20 %
Comprise entre 552 324 € et 902 838 €30 %
Comprise entre 902 838 € et 1 805 677 €40 %
Supérieure à 1 805 677 €45 %

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Dons d'argent effectués : Publiez un commentaire ou posez votre question...

2 commentaires

  • Dons d’argent

    27 novembre 2019 15:49, par Paeonia

    bonjour, ma mère (89 ans), résidente en France depuis toujours, vient de recevoir 30 000€ au décès de son oncle par alliance qui vivait en Australie. Savez-vous si elle doit déclarer cette somme auprès des Impôts et aura t’elle des droits de donation à payer ? Merci pour vos réponses et pour toutes les informations et liens que vous pourrez me conseiller.

    Répondre à ce message

    • Dons d’argent

      Bonjour,

      Il ne s’agit pas dans ce cas d’un don d’argent, mais d’un héritage. Cette somme lui revient par l’application de la dévolution successorale. Le montant dépassant 3.000€, une déclaration de succession doit être effectuée. Le délai est de 6 mois pour le faire. En cas du décès d’un non résident, ce délai passe à 12 mois. La déclaration est alors à adresser au service des impôts des particuliers non-résidents.
      Cdt

      Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également